dimanche 23 septembre 2018
Accueil | Editorial | Mot de la semaine : Lancement

Mot de la semaine : Lancement

La campagne pour l’élection présidentielle au Mali a été officiellement ouverte le samedi 7 juillet 2018 et durera jusqu’au vendredi 27 du même mois. Vingt-quatre heures après son ouverture, les deux grosses pointures de la scène politique malienne, à savoir IBK et Soumaila Cissé, ont lancé la leur dans la capitale. IBK était au stade du 26 Mars et Soumaila Cissé a opté pour le Boulevard de l’Indépendance. On peut se demander pourquoi ce choix, pour l’un et l’autre ? Le premier se serait-il souvenu que son adversaire le plus redoutable, à savoir Soumaila, avait fait le même exercice en mobilisant près de 80 000 personnes, aux dires de ses partisans ? Il lui fallait, en tant que détenteur du titre, prouver qu’il pouvait faire autant, sinon plus. Le défi a-t-il été relevé ? Sans entrer dans une querelle de chiffres, notons tout simplement que 24 heures après le meeting, des centaines de participants au meeting venus de l’intérieur, étaient en rade encore à Bamako faute d’avoir été ramenés par ceux qui les avaient racolés. Cet impair en dit long sur les méthodes utilisées par certains organisateurs. D’autres sont venus parce qu’on leur aurait proposé de l’argent, d’où la nouvelle appellation des détracteurs d’IBK à l’endroit de certains participants : « location humaine ». Parlant du meeting proprement dit, beaucoup des Maliens s’attendaient à un bilan du quinquennat retraçant les réalisations faites, évoquant les aspects négatifs et surtout parler des perspectives. En lieu et place d’un bilan, IBK s’est livré aux invectives vexatoires. Il s’est attaqué à ses opposants et à tous ceux qui ne le soutiennent pas. Certains leaders religieux s’y reconnaitront. L’autre fait insolite du meeting aura été les frasques de son fils Karim Keita à l’image des activistes comme Niang, Fané, Camara, et Tounkara qui ont bien dansé « le coupé-décalé » en toute insouciance.
Sur le Boulevard de l’Indépendance, Soumaila Cissé a déroulé son programme Présidentiel qui se résume en cinq piliers. En plus des grandes lignes de son programme, il a également fait des annonces qui vont de la suppression de la vignette pour les motos, qu’elles soient de deux roues ou des tricycles, et la création d’une nouvelle ville qu’il dénommera Soundiata City au bord du fleuve Niger dans la région de Koulikoro. Soumaila Cissé ne s’est pas limité à ces deux annonces, il a promis également qu’il fera en sorte que les enseignants issus des écoles de formation des maîtres, les médecins et autres agents de santé sortis des écoles habilités seront tous embauchés dans la fonction publique de l’Etat. C’est sous les applaudissements nourris des milliers de ses partisans que Soumaila Cissé a exhorté tous les électeurs à aller retirer leurs cartes pour réaliser l’alternance le 29 juillet.
Youssouf Sissoko
youssouf@journalinfosept.com

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Mot de la semaine : Escalade

La confirmation, par la Cour constitutionnelle des résultats contestés du second tour de la présidentielle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *