jeudi 18 octobre 2018
Accueil | Société | Mopti : Quatre soldats de retour d’une opération dans le Centre trouvent la mort

Mopti : Quatre soldats de retour d’une opération dans le Centre trouvent la mort

Quatre militaires maliens ont été tués, le vendredi dernier, dans le Centre du pays, après que leur véhicule ait sauté sur une mine.  «Ils étaient de retour d’une mission d’opération contre une présumée base de djihadistes », a-t-on appris des sources militaires maliennes et étrangères, citées par l’AFP. Le drame a fait aussi deux autres blessés du côté des FAMA. 

De retour d’une opération militaire contre la principale base des djihadistes, à Dialloubé, un véhicule de l’armée malienne a sauté sur une mine à Nantaka, derrière le fleuve de Mopti. Le bilan fait état de quatre soldats tués et deux blessés.

Cette vaste opération de ratissage de l’armée a été lancée le jeudi dernier. L’attaque à l’engin explosif intervient au moment où les forces armées maliennes se sont lancées ce jeudi 8 mars 2018, dans la ville de Dialloubé, Région de Mopti, contre une base des Djihadistes. La zone est considérée comme un point stratégique pour le groupe djihadiste dirigé par Amadou Kouffa.

L’opération à l’issue de laquelle les militaires maliens étaient de retour avait permis de neutraliser une dizaine de terroristes, des stupéfiants découverts, des armes et munitions saisies. Cette opération menée par les FAMA contre les positions occupées par des terroristes dans le Centre du pays a duré deux jours.

Ce drame est intervenu à un moment où des Hommes armés non identifiés ont détruit, ce jeudi, un barrage en chantier à Soala, près de la ville de Djenné, dans la même région de Mopti. Il n’y a pas eu de victimes, mais les dégâts matériels sont considérablement importants. Selon les estimations faites par les Techniciens, ils s’élèvent à 35 milliards de francs CFA. Et les assaillants, avant de partir, ont proféré des propos menaçant contre la France et le Gouvernement malien.

Les groupes djihadistes sont très actifs ces derniers temps dans le Centre du pays où ils font de nombreuses victimes avec d’importants dégâts matériels et financiers contre l’État, ses partenaires au Développement et les Populations locales.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Pacte pour la paix : Ça coince entre le Gouvernement et les Groupes Armés

Les rideaux peinent à tomber sur les travaux de la 28e session du Comité de suivi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *