lundi 17 décembre 2018
Accueil | Société | MNLA en deuil : Son numéro 2, M. Djery Maïga n’est plus !

MNLA en deuil : Son numéro 2, M. Djery Maïga n’est plus !

Mahamadou Djery Maïga s’en est allé dans la nuit du 22 au 23 octobre suite d’une courte hospitalisation dans la capitale malienne.  Membre fondateur du MNLA et membre du Comité de suivi de l’Accord, il était le symbole de réconciliation entre les rebelles et l’État malien.  Ce qui illustre cette image sur laquelle il échange une accolade avec le Président Ibrahim Boubacar Kéïta, le jour de la signature de l’Accord de paix.  

Mahamadou Djery Maïga, avant de rejoindre le Mouvement national de l’Azawad (MNA), en 2011, était un Professeur d’anglais du second Cycle. Enfin 2011, le MNA change en MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad) dont il était un membre fondateur. Il était Vice-président. Un mouvement qui, en 2012, après le coup d’État contre Amadou Toumani Touré, s’est engagé dans une lutte armée contre le Pouvoir central de Bamako.  Soutenu  par ses alliés djihadistes, le MNLA s’était parvenu à occuper les trois grandes Régions du Nord avant d’y être chassé par Al-Qaïda, AQMI,  les Ançardine et MUJAO (Mouvement pour l’Unicité et le Djihad en Afrique de l’Ouest).

Ainsi, communément appelé Djery par les confrères,  il rejoint après le Burkina Faso où il négocie au nom du MNLA un Accord de paix avec les autorités maliennes.  Blaise Compaoré était le médiateur de cet Accord signé en 2013.

Le numéro 2 du MNLA rejoint après le bercail, mais il continuait à se rendre à Ouagadougou où il a été interpellé en 2015. Il était soupçonné de soutenir le putsch manqué contre les autorités de transition du Faso. Mais il a été vite libéré par insuffisance de preuves et avec l’intervention de Bamako.  Dans la même année,  c’est lui qui représente la Coordination des mouvements de l’Azawad au Comité de Suivi de l’Accord de paix (CSA).

Mahamadou Djery Maïga, après ce parcours bénéficia de mesures de grâce de la part des autorités. Ce qui ne plaisait pas à tout le monde, car il était accusé  au même titre que les autres membres de la rébellion et des terroristes d’atrocités dont l’opinion nationale et les victimes réclamaient toujours justice.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Pourtant accusé de pédophilie : Zié Sanogo acquitté par la Cour d’Assises

Né vers 1975 à Sikasso, fils de Mamadou et de Mariétou Sanogo, Technicien comptable, Zié …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :