samedi 25 novembre 2017
Accueil | Société | MME SACKO AMINATA KANE, GOUVERNEUR DE BAMAKO : «Nous continuerons l’opération pour le bonheur de tous»

MME SACKO AMINATA KANE, GOUVERNEUR DE BAMAKO : «Nous continuerons l’opération pour le bonheur de tous»

Malgré les protestations des commerçants du Grand marché de Bamako, le week-end dernier, l’opération de libération des voies publiques de poursuivra son cours. Mais, il y aura des mesures d’accompagnement pour soulager les déguerpis.

Après les évènements malheureux survenus samedi dernier lors de l’opération de libération des voies publiques, notamment, aux abords du Grand marché, le Gouverneur du District de Bamako a rencontré, le lundi dernier, les leaders d’opinions. Toutes les parties prenantes ont répondu présent à l’appel. En plus des Représentants des commerçants (chambre de commerce et d’industrie du Mali), des artisans et des transporteurs, il y avait les leaders religieux, les Représentants des familles fondatrices de Bamako, des Maires et des Chefs de quartiers de la capitale.

L’objectif de cette rencontre était de recueillir les propositions des acteurs impliqués dans l’opération, mais également de rappeler que l’opération suivra son cours. Selon le Gouverneur Mme Sacko Ami Kane, avant le début de l’opération, les autorités avaient organisé des rencontres similaires pour sensibiliser les acteurs.

« C’est regrettable, ce qui s’est passé samedi ; car, nos intentions n’étaient pas de détruire le commerce des citoyens. Nous le faisons tout simplement pour le bonheur de tous. Oui, aucune action humaine n’est parfaite et c’est pourquoi il peut y avoir des couacs. Autrement, nous voulons faire du bien et nous voulons l’accompagnement et le soutien de tous », a-t-elle expliqué.

Par rapport au recasement, elle a expliqué que la commission mise en place depuis le démarrage des activités a déjà trouvé des places dans certains marchés de Bamako. « Il y a 500 places au marché Bonboli, 440 en constructions à la Commune III, 200 places au marché de San fil. Des places sont aussi disponibles dans les marchés de certains quartiers de Bamako dont Sogoniko, Hamdallaye, Magnambougou, etc. », a-t-elle déclaré laconiquement. Et d’ajouter : « la démolition sera exécutée comme prévue et toutes les voies publiques seront libérées. Il n’y aura aucune forme de favoritisme ».

A l’unanimité, tous les participants ont manifesté leur soutien effectif à cette opération qui contribuera à sécuriser Bamako et à rendre plus conviviale la ville. Mais, ils ont fait des propositions au Gouverneur dans le cadre du recasement des déguerpis. Le Président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM), Youssouf Bathily, a indiqué que la Chambre est prête à accompagner le Gouvernorat dans cette tâche à travers la construction de nouveaux marchés dans le district. Mais, pour cela, il sollicite des espaces aux maires et demande à l’Etat de leur céder les bâtiments publics qu’il envisage de vendre.

Fidèle à ses habitudes de dire la vérité en tout lieu et en toute circonstance, le grand prêcheur Ousmane Chérif Madani Haïdara n’a manqué d’exprimer son désaccord à cette manière de démolir les places des pauvres citoyens sans leur recaser préalablement ; car, fera remarquer le Guide spirituel des Ançar-dine ce n’est pas le moment pour le Mali de se livrer à des opérations impopulaires et injustes.

Donc, recensement des déguerpis et la coordination d’une stratégie d’accompagnement à leur égard sont les autres points qui ont été discutés lors de cette rencontre.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

COULIBALY

Voir aussi

Enlèvement du Juge de Niono : Les Régions de Ségou, Koulikoro et Kayes dans la psychose

Depuis l’enlèvement du Président du Tribunal de Niono, Soungalo Koné, le vendredi dernier, aux environs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *