mardi 20 novembre 2018
Accueil | Nos régions | Mis en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation: Le processus de DDR-intégration accéléré débuté hier !

Mis en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation: Le processus de DDR-intégration accéléré débuté hier !

Pour faire le point sur le lancement du processus de DDR-Intégration accéléré qui aura lieu à Gao dès cette semaine, le responsable de la section Réforme du secteur de la Sécurité-Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (RSS-DDR) de la Minusma , Samba Tall s’est entretenu avec les hommes de media dans la matinée du jeudi 1 novembre au siège de la Minusma sis à Badalabougou.

Dans son intervention, M.Tall dira que le mécanisme opérationnel (MOC) est un mécanisme de sécurité conjoint qui institué dans l’accord par les trois parties, dont le quartier général est à Gao.
Les unités présentes à Gao, Kidal et Tombouctou ont pour mission d’assurer la sécurité des sites de cantonnement et du processus du DDR et d’intégration.
Selon lui, dans un souci d’avancement dans le processus global, il a été convenu entre les différentes parties signataires d’intégrer prioritairement les combattants qui se trouvent au niveau de ces différentes unités du MOC.
Après avoir rappelé que le processus débutera du 5 pour prendre fin le 30 novembre dans les unités de Gao, Kidal et Tombouctou, il dira que chaque combattant pourra décider au cours de ce processus de choisir entre le MOC qui sera intégré dans les Forces Armées maliennes et la réinsertion socioéconomique.
« Il faut noter que tous ceux qui vont être intégrés dans les forces de Défense et de Sécurité malienne doivent remplir les critères qui ont été acceptés par les trois parties depuis novembre 2017 » a-t-il précisé, tout en soulignant que ceux, qui ne rempliraient pas éventuellement les critères pourront opter pour la réinsertion socioéconomique au sein de leur communauté.
D’après lui une fois intégrées, ces bataillons du MOC seront les premières unités reconstituées chargées d’assurer la sécurité sur les sites de cantonnement et lors du processus global de DDR et de réintégration. Cela, dit-il, pourrait leur permettre d’avancer rapidement dans le processus régulier prévu dans l’accord de paix.
En outre, il a souligné que ce processus va concerner 1 600 combattants affiliés à la CMA, à la Plate-forme et les autres groupes signataires ou dissidents qui font tous partis du MOC. « Le processus va débuter simultanément dans les unités de MOC de GAO, KIDAL et Tombouctou » a-t-il déclaré.
S’agissant des activités qui seront menées dans la période du 5 au 30 novembre 2018, il a cité, l’approfondissement des combattants, des séries de sensibilisation, d’examens médicaux et militaires, entre autres.
Ensuite, il a précisé que les autres combattants qui ne se trouveront pas dans ce 1er cas de figure seront immédiatement pris en charge par la commission nationale de DDR qui mettra en œuvre un programme de réinsertion socio-économique qui est déjà financé par la Banque Mondiale. Ce qui est bien clair.
Par Moïse Keïta LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Mutation des directeurs d’école au CAP du Centre Commercial : Quand la DAE de la rive gauche, propose et dispose !

Suivant la note de service N°18-042/CAP, le Directeur du Centre d’Animation Pédagogique du centre Commercial, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :