mardi 18 juin 2019
Accueil | Politique | MAMADOU SINSY COULIBALY CONTRE NOUHOUM TAPILY: La médiation du RECOTRADE sème la confusion

MAMADOU SINSY COULIBALY CONTRE NOUHOUM TAPILY: La médiation du RECOTRADE sème la confusion

Une délégation du réseau des communicateurs traditionnels du Mali, conduite par Moctar Koné et Amadou Dagamaissa, s’est rendue au siège de la Cour Suprême pour rencontrer Nouhoum Tapily et du Conseil National du Patronat du Mali pour voir Mamadou Sinsi Coulibaly, afin que les deux hommes enterrent la hache de guerre. Depuis ces deux rencontres, chacun y va de son petit de commentaire. Pour rappel, ces deux hommes défraient la chronique depuis plus d’un mois, depuis que le Président du Patronat a accusé celui de la Cour Suprême d’être corrompu. A qui profite cette confusion ? Mamadou Sinsi va-t-il renoncer à son combat contre la corruption ?

Les images qui ont fait le tour de la toile sont celles de l’accolade entre Mamadou Sinsi Coulibaly et les médiateurs du RECOTRADE, venus offrir leur médiation dans le différend qui oppose Nouhoum Tapily à Mamadou Sinsi Coulibaly. Ces images de propagande diffusées à dessein par l’ORTM et relayées sur les réseaux sociaux tendent à créer la confusion au sein de nombreux mouvements et associations de lutte contre la corruption. Faut-il voir en cette démarche une tentative de faire taire Mamadou Sinsi Coulibaly ? Selon nos informations, la démarche du RECOTRADE est seulement pédagogique. Elle procède du respect de nos traditions qui voudraient bien que quand un cadet tient des propos outrageants à l’encontre de son aîné, la tradition voudrait bien que le cadet présente ses excuses à son aîné. Mais de là, à imaginer que le Président du patronat a renoncé à son combat relève de l’intox. Rapproché par nos soins, un très proche de M. Coulibaly, qui a requis l’anonymat, a laissé entendre que ce combat contre la corruption ne saurait se résumer au différend qui oppose Tapily à Coulibaly, elle va au dela de leurs personnes et de rassurer que ni les accusations contre Tapily, ni la liste des 200 personnes, encore moins les intimidations ne feront reculer M. Coulibaly et les nombreux mouvements de lutte contre la corruption.
Le combat contre la corruption, bien que cette nouvelle forme soit l’apanage de M. Coulibaly, sa vulgarisation et son appropriation par le peuple est un devoir citoyen.
En somme, la démarche du RECOTRADE est certes noble, mais elle n’entame en rien la détermination de Mamadou Sinsi Coulibaly ainsi que des hommes et des femmes prêts à mener ce combat.
Youssouf Sissoko INFO SEPT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

LE FSD S’OPPOSE A LA PROROGATION ET A LA REVISION CONSTITUTIONNELLE: Les raisons du rejet  ne sont-elles pas politiques ?

Après le départ du principal animateur de l’Opposition, à savoir Tiébilé Dramé, le Front pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :