lundi 23 octobre 2017
Accueil | Important | MAMADOU B. KEITA face aux employes municipaux : ‘‘Je ne suis pas venu à la mairie pour me faire de l’argent!’’

MAMADOU B. KEITA face aux employes municipaux : ‘‘Je ne suis pas venu à la mairie pour me faire de l’argent!’’

Il y a de ces politiques qui font de la politique pour se remplir les poches, et ceux-là qui le font pour servir et rendre heureux leur peuple. Visiblement le nouveau maire de la commune I, Mamadou B Keita, est de ce second lot. Du moins, à en croire aux propos qu’il a tenus courant semaine dernière devant l’ensemble des travailleurs municipaux de sa commune qu’il avait convoqués pour une prise de contact.
‘‘Nous sommes élus, et non nommés, la commune a des problèmes et attend beaucoup de nous’’, a lancé Mamadou B Keita à l’endroit de ses hommes et femmes qu’il a surtout exhortés à la bonne conduite et à tout mettre en œuvre pour éradiquer le virus de la corruption autant dénoncée par les populations de la commune I. ‘‘Tout agent surpris dans la corruption sera remercié et mis à la disposition de la Justice’’, a-t-il souligné. Pour mener à bien ce combat contre la corruption, dit-il, un numéro vert sera désormais installé à la mairie et mis à la disposition de la population pour tout besoin de dénonciation en cas d’abus de pouvoir de la part d’un agent de la mairie.
Dans les semaines qui suivent, et toujours selon M. Keita, des contrôles physiques seront effectués dans le conseil communal en vue d’identifier les salariiés réels : ‘‘Toute personne qui n’est pas salariée à la mairie sera interdite d’y travailler’’ a-t-il aussi dit tout en précisant que tout le monde sera désormais jugé à la tâche et, toujours selon lui, les plus méritants seront récompensés.
‘‘Qu’aucun document ne soit traîné pour cause d’une simple signature. Tout sera informatisé et le personnel sera formé pour ça’’, a précisé le nouveau maire de la commune I. A ses dires, l’équipe qu’il dirige est à la recherche de l’excellence avec l’obligation de réussir. 73 ans et enseignant à la retraite, Mamadou B. Keita est promoteur d’université privée et se félicite aujourd’hui d’avoir beaucoup investi pour le développement de la commune I avant d’être maire : ‘‘Je ne suis pas venu à la mairie pour me faire de l’argent, mais pour améliorer l’existant pour le bonheur des citoyens’’, a dit M. Mamadou B. Keita qui revendique aussi 56 ans de travail de labeur pour réussir sa vie loin de la politique : ‘‘Seul le travail libère et honore l’homme’’, a aussi dit M. Keita tout en appelant les agents municipaux à être solidaires entre eux. Même message à l’endroit du comité syndical de la mairie à qui M. Keita a demandé de revendiquer, mais dans le respect mutuel.
‘‘Nous allons vous respecter, nous sommes prêts à être poursuivis en justice en cas de fraude, mais nous souhaiterions être en contact avec vous et qu’un dialogue permanent entre nous’’ a dit M. Diabaté, un responsable syndical à l’endroit du bureau municipal. Pour ce dernier, le comité syndical a surtout besoin de subvention de la part de la mairie. Le comité syndical, toujours selon M.Diabaté, a besoin d’être informé sur certaines activités de la mairie. A l’image de ces activités, dit-il, le comité souhaite que le patrimoine mobilier et immobilier de la mairie soit identifié le plutôt que possible : ‘‘Nous au syndicat, nous n’en savons rien’’, a-t-il dit à propos de ce sujet.
M Keita, au nom du conseil communal, a dira qu’il a pris note et a promis de donner satisfaction à ces différentes revendications. Toutefois, Mamadou B Keita a appelé les agents communaux à plus d’engouement et à mobiliser vite des ressources dans la transparence pour pouvoir répondre aux besoins urgents : ‘‘Tout ce qui se fait maintenant, est fait sur mes propres financements, nous avons trouvé les caisses de la mairie vides’’, a-t-il dit.
Le conseil municipal de la commune I est reparti entre une mairie centrale et 9 centres secondaires d’état civil pour environs 350.000 habitants dans 9 quartiers.
D. Samaké LA SIRENE | lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Demba Diabira, président du Haut Conseil des Maliens de France : « la question d’engorgement du seul Consulat du Mali se pose avec acuité aujourd’hui»

Trois cent mille, Un million Cinq Cent ou Trois Cent mille âmes, aucune statistique fiable …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *