jeudi 21 septembre 2017
Accueil | Santé | Maladie de grosses jambes au Mali : 2000 Cas de malades décelés sur l’ensemble du territoire national

Maladie de grosses jambes au Mali : 2000 Cas de malades décelés sur l’ensemble du territoire national

Dr. Falaye Kéïta, lors de la Rédaction de sa thèse de Doctorat, à l’école de Médecine de Bamako, s’est dédié au traitement de cette maladie classée parmi les plus handicapantes des jambes des patients.

Le mardi 12 septembre 2017, au siège de la FEMAPH, cette fédération faitière des associations des personnes handicapées, les malades de grosses jambes  ont pris contact avec la FEMAPH (fédération malienne des personnes handicapées).

A l’occasion de cette prise de contact, le Président de la FEMAPH, Moctar Bah, a tout d’abord présenté au Président d’honneur de la toute nouvelle association des personnes victimes de la maladie des grosses jambes, Bani Samaké, en présence d’autres victimes de la même maladie.

Dans ses explications, Moctar Bah dit que la FEMAPH est une faitière, groupant une vingtaine d’associations de personnes handicapées ; comme les associations des albinos, des aveugles ; des lépreux ; des sourds ; des déments mentaux  et des muets recensés à travers l’ensemble du territoire national.

Ensuite, le Président Moctar Bah a fixé les critères d’adhésion de nouvelle association à la faitière de la FEMAPH, à savoir la production et la fourniture des Rapports d’activités de l’association en question, la détention du récépissé de création de l’association et la participation aux congrès de la FEMAPH après tous les   quatre ans. Bref, en donnant à la FEMAPH toutes les informations sur la vie et le fonctionnement de l’association et les références des personnes handicapées qui y sont membres puis participer aux activités de la FEMAPH. Voilà, selon le Président Mouctar Bah, les conditions permettant à ladite association de bénéficier de l’aide de la faitière et de l’Etat pour l’organisation des activités et des soins des membres de l’association.

En réponse, Bani Samaké, Président d’honneur de la future association des personnes malades de grosses jambes a dit pourquoi il a effectué le déplacement dans les locaux de la FEMAPH. «Nous, de la maladie de grosses jambes, après avoir appris la bonne leçon que seule l’union fait la force, avons souhaité rencontrer le Président de la FEMAPH pour trouver refuge pour toutes les victimes de ce mal. Nous avons sur nous tous les documents nécessaires à la création de notre association des personnes victimes de la maladie de grosses jambes au Mali. Il s’agit aussi pour nous de trouver les meilleurs soins et traitements et même d’intéressement de l’Etat à notre cause. Mais cela n’est possible qu’en étant en groupe avec les autres handicapés du Mali. Enfin, leur Docteur traitant, Faye Kéïta, fera savoir qu’il y a, au total, prés de 2000 patients victimes de cette maladie de grosses jambes au Mali. Ce qui est grave et qu’il y a des malades de grosses jambes qui ne peuvent pas même pas se déplacer. Donc, il leur faut une voiture sinon leurs pieds sont tellement grosses qu’ils ne peuvent pas marcher ni se tenir debout. Il faut nécessairement et impérativement de l’aide de tous pour ces malades de grosses jambes.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Prise en charge du VIH-Sida au Mali : les malades crient au détournement…

Le bilan biologique reste de nos jours le seul moyen par lequel les personnes infectées …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *