lundi 17 décembre 2018
Accueil | Société | Mairie de la commune I : La jeunesse exige la reprise des activités des comités de veille

Mairie de la commune I : La jeunesse exige la reprise des activités des comités de veille

Les deux secteurs de Banconi Laibougou et Sikoroni demandent au Maire de la Commune I la reprise des activités des comités de veille dans leurs quartiers respectifs après leur suspension suite à la bavure survenue à Doumanzana il y a quelques semaines. Cela, à cause de la recrudescence du phénomène d’’insécurité surtout les actes de vol et d’’enlèvement de motos. C’était sous la présidence du 1er  Maire adjoint, Omar Togo, en présence d’Aly Kouma et de Seyba Diarra, respectivement Président de la Jeunesse de la Commune I et du Comité de veille.

Le lundi 19 novembre 2018, les jeunes des secteurs Laibougou et Sikoroni, tous, du quartier de Banconi, ont demandé au Maire de la Commune I la reprise des activités des comités de veille dans leurs quartiers.

En effet, depuis l’interdiction faite aux comités de veille d’’opérer dans les quartiers suite à la bavure contre les frères Bouchers de Doumanzana, en début de ce mois,  le phénomène d’insécurité a repris de plus grave partout dans leur juridiction. Des actes de vols de motos, de braquages, de cambriolages à domiciles, de tapages nocturnes, d’a’gressions à main armée, de viols de plus en plus graves y sont devenus monnaie courante. Les populations des quartiers de Banconi Zenkenekorobougou et de Sikoroni réclament avec insistance la reprise des activités des comités de veille. Car, selon les Habitants de ces quartiers, quand ces comités assuraient la garde dans leur zone  il y avait moins de vols de motos, moins de braquages et pas d’agressions presque. Mais, hélas, depuis environ 20 jours, ce sont les mêmes pratiques qui reprennent et de la façon la plus grave. Seulement, en trois semaines de suspension des comités de veille par les jeunes de ces quartiers, ce sont 7 motos et des fortes sommes d’’argent et autres  Biens matériels qui ont été retirés des mains de leurs propriétaires par les voleurs nocturnes.

Selon eux, les Comités de veille ont été créés dans les enceintes de la Mairie de la Commune I, le 25 février 2018. Il était question d’appréhender les voleurs et de les donner à la police. Ces comités étaient parvenus à minimiser les actes de vol  et de criminalité dans bien de quartiers de la Commune I. À la fin de chaque mois, les comités de veille rendaient compte à Pata Diallo, Commissaire de Police de la Commune I…

Selon  Aly Kouma, Président de la jeunesse du Quartier de Banconi, à Doumanzana où il y a eu la bavure, le Bureau du Comité de veille n’avait pas été créé en ce moment. Alors, cette bavure n’est pas à mettre au compte des Comités de veille qui avaient commencé à faire leurs preuves d’’efficacité. Mais, depuis l’interdiction de ces comités de veille, les voleurs ont repris leurs opérations agressives et criminelles. Pour preuve, précise-t-on du côté de la jeunesse de Banconi, 5 motos enlevées  par les Bandits coupeurs de route pour faute de veille.

À son tour Lassine Kane, membre d’u Comité de veille,  déplore le fait que le Maire Dolo aurait fait allusion qu’’il n’’en serait plus question  de permettre des comités de veille de continuer à opérer dans la Commune I. Selon lui, la Mairie va bientôt retirer son autorisation. Cela, jusqu’à la fin des enquêtes sur la bavure déplorée à Doumanzana.

Abdoulaye Faman Coulibaly : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

MISSABOUGOU : Le 3e pont bloqué vendredi par des jeunes de Missabougou

Soutenu par leurs camarades de Yirimadio-Missabougou, les jeunes de Missabougou ont bloqué l’accès au pont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :