mercredi 26 septembre 2018
Accueil | Politique | L’OPPOSITION MALIENNE EST DESORMAIS VENT DEBOUT : Marche pacifique des partisans de Soumaila Cissé pour contester les résultats

L’OPPOSITION MALIENNE EST DESORMAIS VENT DEBOUT : Marche pacifique des partisans de Soumaila Cissé pour contester les résultats

Ils étaient des milliers de Maliens à battre le pavé le samedi 18 août 2018 pour dire non au Hold-up électoral, au bourrage d’urnes et à la confiscation des votes des électeurs. Les partisans de Soumaila Cissé ont, au cours de leur  marche, crié au vol et fustigé le comportement du Président français Emmanuel Macron qui n’a pas attendu la proclamation définitive pour féliciter IBK. Ils exigent  le respect des lois maliennes et souhaitent que  leur champion soit investi comme Président  car, disent-ils, la victoire est à Soumaila Cissé et non à  IBK sortant. Vont-ils être entendus ?

C’est entouré de certains de ses soutiens comme entre autres Choguel Maiga, Konimba Sidibé, Dramane Dembélé, Paul Ismaël Boro, Ras Bath, Mme Diakité Kadiatou Fofana, que Soumaila Cissé s’est adressé à ses partisans  pour rejeter les résultats proclamés par le ministère de l’Administration Territoriale. L’intervention du chef de file de l’Opposition a été précédée par celles des autres ci-dessus cités et tous ont affirmé que le vainqueur du scrutin du 12 août est bel et bien Soumaila Cissé et qu’ils n’entendent pas céder d’un iota leur droit de voir celui qui a gagné investi comme Président de la République. Certains intervenants comme Ras Bath n’ont pas hésité à critiquer le comportement du Président français Emmanuel Macron, qui, sans attendre la proclamation définitive s’est précipité pour  féliciter IBK. Un mépris pour les lois de la République du Mali, selon lui. Il dit ne pas comprendre qu’Emmanuel Macron   Président  d’un pays  dit de droit peut-il tomber dans un piège aussi absurde qu’ignoble. A la suite de Ras Bath, Choguel s’est dit sidéré de voir qu’il n y ait pas de vote du tout, mais d’achat des voix, de bourrage d’urnes, de vol et il a affirmé qu’à ce rythme la démocratie malienne risque de s’éteindre et  que le pays risque d’être dirigé par un non malien et un narco trafiquant qui achètera tous les  électeurs maliens. Il a justifié sa présence à cette marche et aux combats futurs pour, dit-il, sauver la démocratie et le vote des Maliens. Pour Konimba Sidibé, le Mali est un Etat souverain qui n’a de leçon à recevoir d’aucun pays. Il demeure catégorique sur le vainqueur de l’élection présidentielle malienne, avant de demander aux jeunes de se battre pour le Mali. Car pour lui, ce combat n’est pas celui de Soumaila, mais pour la démocratie et le respect de l’expression des suffrages des Maliens. Le candidat Dramane Dembélé a lancé un appel à la jeunesse malienne pour qu’elle ne cède ni à la surenchère, ni à l’intimidation encore moins à la paresse. Il pense que la victoire est au bout de l’effort. Mme Diakité Kadiatou Fofana  a donné rendez-vous à tous ceux qui se sentent épris de justice et de paix, après la fête de la Tabaski pour une mémorable marche, celle de la vérité sur le mensonge. La marche s’est achevée sous la protection des forces de l’ordre sorties nombreuses pour encadrer l’évènement. 

      Youssouf Sissokoyoussouf@journalinfosept.com

Djibril Coulibaly

Voir aussi

LE MALI INDEPENDANT A CINQUANTE HUIT ANS (suite et fin) : Bilan d’un parcours politique fait de hauts et de bas

ALPHA OUMAR KONARE L’élection présidentielle du 12 et 26 avril 1992 clôt le processus électoral …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *