lundi 23 octobre 2017
Accueil | Sports | Les responsables des clubs et ligues majoritaires dénoncent les graves violations des textes de la FEMAFOOT dans le processus électoral

Les responsables des clubs et ligues majoritaires dénoncent les graves violations des textes de la FEMAFOOT dans le processus électoral

Depuis quelques semaines, le monde du football malien vit au rythme de la campagne pour l’élection du nouveau président à la tête de la FEMAFOOT, prévue pour le 8 octobre prochain. Deux listes sont en course, à savoir celle de Mamoutou Touré dit Bavieux et celle de Salaha Baby, candidat des clubs et ligues majoritaires. Ainsi, en conférence de presse, le mercredi 13 septembre 2017, à la Maison de la Presse, les partisans de la liste Salaha Baby ont tenu à dénoncer les graves violations des textes dans l’organisation de cette élection. Selon eux, le bureau sortant aurait tout mis en œuvre pour offrir au candidat Mamoutou Touré dit Bavieux la présidence du Comité exécutif de la FEMAFOOT sur un plateau d’or.
Les responsables des clubs et ligues majoritaires, présents à cette conférence ont en outre dénoncé les manquements constatés dans le code électoral, notamment les irrégularités dans la composition des membres de la commission électorale, les problèmes de la ligue régionale de Ségou, de Kayes et des clubs comme la Mamahira de Kati et autres. Pour M. Abba Mahamane, à chaque élection, les textes de la Femafoot prévoient un règlement spécifique. Sur la composition de la commission électorale, il reproche au Comité exécutif la désignation de certains acteurs contre les statuts et règlements de la Femafoot. M. Abba Mahamane fera savoir qu’ «un membre de cette commission est le directeur de campagne du candidat Bavieux Touré. Aussi, le procès-verbal de l’ouverture des dossiers de candidature n’a jamais été remis aux représentants des différents candidats, cela est un autre manquement aux statuts de la fédération». Ainsi, M. Modibo Coulibaly ajoutera que l’actuel Comité exécutif a refusé d’organiser les championnats de ligue 2 dans certaines Ligues régionales et a arrêté d’autres qui étaient en cours ou les clubs en tête sont contre son candidat préféré». Comme pour dire que, c’est une manipulation et une violation flagrante des textes pour faciliter la victoire de Bavieux. Pour M. Yéli Mady Sissoko, la Commission mise en place pour cette élection est là pour permettre à un candidat de gagner de gagner les élections et qu’elle doit être récusée. Il a enfin invité les autorités maliennes et les responsables du comité de suivi du protocole d’accord entre le Comité exécutif et la Femafoot à prendre leurs responsabilités pour empêcher l’éclatement d’une nouvelle crise au sein du football, plus grave que celle qu’on connait aujourd’hui. Les responsables des clubs et ligues majoritaires affirment haut et fort qu’ils ne se laisseront pas faire. « Nous userons de tous les moyens légaux pour obtenir justice. Nous irons au bout de cette élection», dit-on. Alors, il revient aux plus hautes autorités du pays de prendre les mesures nécessaires pour une élection transparente et crédible pour le bonheur et l’honneur du monde du football malien.
LECOMBAT.FR

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Bavieux Touré-Salaha Baby : Le combat s’annonce rude

Sur la dernière ligne pour la présidence de la Fédération Malienne de Football, il ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *