mercredi 22 février 2017
Accueil | Economies | L’AFRIQUE SUBSAHARIENNE FRANCOPHONE DEMEURE CHAMPIONNE DE LA CROISSANCE AFRICAINE

L’AFRIQUE SUBSAHARIENNE FRANCOPHONE DEMEURE CHAMPIONNE DE LA CROISSANCE AFRICAINE

Avec une croissance de 3,7 % en 2016, l’Afrique subsaharienne francophone continue à afficher les meilleures performances du continent. Cette situation favorable pourrait, toutefois, être à l’origine d’un accroissement de la pression migratoire en provenance du reste du continent. Pour la troisième année consécutive, et pour la quatrième fois en cinq ans, l’Afrique subsaharienne francophone a réalisé les meilleures performances économiques du continent, selon les données fournies par le rapport « Perspectives économiques mondiales », publié en janvier par la Banque mondiale. Cet ensemble de 22 pays a enregistré une croissance globale de 3,7 %, tandis que le reste de l’Afrique subsaharienne affichait un taux de 0,8 %. La croissance subsaharienne francophone n’a ainsi que légèrement baissé par rapport à 2015, année où elle s’était établie à 4,0 % selon les dernières mises à jour publiées dans ce même rapport. Cette baisse est essentiellement due au ralentissement observé en République démocratique du Congo (RDC), premier pays francophone du monde et dont le PIB a progressé de 2,7 % en 2016, après avoir augmenté de 8,0 % en moyenne annuelle sur la période 2012-2015. En zone CFA, ensemble réunissant 13 pays francophones ainsi que la Guinée-Bissau (lusophone), le taux de croissance est demeuré à peu près inchangé, à 3,9 % (3,8 % en 2015). En Afrique de l’Ouest, les pays francophones de l’espace UEMOA ont enregistré une progression globale supérieure à 6 % pour la quatrième fois en cinq ans (6,3 %). Si la Côte d’Ivoire et le Sénégal ont réalisé les meilleures performances respectivement 7,8 % et 6,6 %, la croissance a continué à être robuste dans les autres pays, notamment au Mali où elle s’est établie à 5,6 %, après avoir été de 6,0 % en 2015 et de 7,0 % en 2014. Au sein de l’UEMOA, qui compte huit pays membres, le Bénin a été le seul pays francophone à connaître une hausse du PIB inférieure à 5 % (4,6 %). Sur l’ensemble de l’Afrique, 9 des 13 pays ayant enregistré un taux supérieur ou égal à 5 % étaient francophones, dont trois situés hors UEMOA : la Guinée (5,2 %), le Cameroun (5,6 %) et Djibouti (6,5 %), soit plus de 6 % pour la troisième année d’affilée.
INFO SEPT : lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

En Afrique du Sud, Madiba reste une source d’inspiration pour les artistes

En Afrique du Sud, le lancement de la campagne programme pour le centenaire de Nelson …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *