jeudi 21 septembre 2017
Accueil | Sports | LA LEVEE DES SANCTIONS INFLIGEES DANS LE CADRE DE LA CRISE DU FOOTBALL MALIEN : sur 55 délégués présents 52 ont voté pour et 3 contre

LA LEVEE DES SANCTIONS INFLIGEES DANS LE CADRE DE LA CRISE DU FOOTBALL MALIEN : sur 55 délégués présents 52 ont voté pour et 3 contre

Dans le souci de rechercher la paix et la concorde dans le football malien, le comité exécutif de la FEMAFOOT a organisé, le lundi 24 juillet 2017 dans la salle de conférence du gouvernorat du district de Bamako, une assemblée générale extraordinaire sur la levée des sanctions infligées dans le cadre de la crise. L’ouverture des travaux a été présidée par l’inspecteur général Boubacar Baba Diarra, président de la FEMAFOOT. Il avait à ses côtés Sékou Samaké, conseiller technique au gouvernorat du District de Bamako, Sigué Kanté, secrétaire général de la FEMAFOOT ainsi que plusieurs délégués. Aux dires du président de la FEMAFOOT s’adressant aux officiels présents, les sanctions dont il s’agit ont été souverainement infligées par cette même assemblée générale, puis revue à Sikasso au cours de la session extraordinaire du 28 novembre 2016 : « Il convient donc de souligner que ce sera ainsi la troisième fois que vous seront soumises ces décisions qu’il vous sera demandé de revoir. Puis que les mesures de sanctions relèvent de votre domaine de souveraineté, le comité exécutif ne pouvait que vous soumettre cet engagement précis en convoquant cette assemblée générale extraordinaire. En effet, bien que nous en ayons accepté le principe, seule l’Assemblée générale est en mesure de lever ou non les sanctions dont il s’agit ». Boubacar Baba Diarra a renchéri : « une crise que nous avons toujours estimée artificielle et inutile mais réelle puisse qu’elle a impacté certaines de nos actions et que d’ailleurs, la dissolution est passée par là, une mesure, je le répète, extrême qui, deux mois durant, a paralysé nos activités et compromis certains projets de développement du football dont le financement était quasi acquis ». Il a poursuivi en soulignant que l’histoire retiendra qu’aucun organe directeur du football n’a été confronté à autant de difficultés, comme l’actuel Comité Exécutif, sans jamais bénéficier ni d’appuis attendus, encore moins
de la moindre période de grâce.
lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

PRESIDENCE DE LA FEMAFOOT : Les ambitions du candidat Salaha Baby pour le sport roi au Mali

La course pour l’élection à la présidence de la Fédération malienne de football est lancée. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *