mardi 17 juillet 2018
Accueil | Nos régions | La force Barkhane au Mali : Le bilan de l’année 2017
OP TUDELLE_ADRAR TAGHLIT

La force Barkhane au Mali : Le bilan de l’année 2017

Le Commandant de la Force Barkhane, le Général Christophe Allavène, fait son bilan au Mali, à l’issue de l’année 2017. «Nous avons sauvé 15 soldats maliens d’une mort certaine », s’est complimenté l’Officier Supérieur de l’Armée française, en ses qualités de Commandant en Chef de la Force Barkhane.

Très souvent accusées à tort ou à raison de passivité, de copinage ou de complaisance avec les groupes armés signataires de l’Accord de paix pour la réconciliation nationale issue du processus d’Alger, présents au Nord du pays, singulièrement les séparatistes, regroupés au sein de la CMA, les troupes françaises, baptisées la Force Barkhane, se défend et vante la nécessité et l’importance de son engagement dans notre pays.
Pour la circonstance, c’est le Commandant en chef de la force Barkhane lui-même qui s’est approprié de la communication de séduction. Le Général Christophe Allavène a indiqué que beaucoup d’aspects de l’engagement de la force Barkhane au Mali sont mal connus ou mal expliqués à l’opinion publique.
En substance, il a évoqué l’apport de ses troupes sur le plan médical et sanitaire fourni par la composante Appui médicale au profit des populations locales. «En 2017, Barkhane a accordé plus de 5000 consultations médicales aux populations ; 500 patients ont été opérés ; 20 000 soins d’infirmiers ont été prodigués et 2500 actes de radiologies effectués», a-t-il précisé. Selon lui, la force Barkhane consacre beaucoup de ses moyens au profit des populations civiles.
Ensuite, le Général Allavène a parlé du volet civil et militaire de l’engagement de la force: « J’ai signé une convention avec une fondation française pour développer tout un programme autour de l’eau à Gao. Barkhane a investi des sommes importantes pour la mise en marche de la centrale électrique de Kidal ».
Au plan militaire, le Général Christophe Allavène a indiqué aussi qu’il y a eu, courant 2017, une solide coopération entre la force Barkhane et les forces armées maliennes (FAMA). D’où l’explique qu’il livre sur l’année 2017 : «Barkhane n’est pas au Mali par hasard. Elle est là pour appuyer les forces maliennes dans leur chasse contre les groupes armés terroristes. Lorsque les FAMA ont besoin de renfort, nous leur en apportons systématiquement, mais aussi nous partageons nos renseignements avec elles. Nous avons mené ensemble, cette année, 63 patrouilles. Nous avons pris en charge une quarantaine de soldats maliens lourdement blessés. 15 de ces soldats ont été sauvés d’une mort certaine grâce à nos médecins».
Ce qui justifie l’ensemble de ces opérations, c’est une évidence, nous luttons tous contre un ennemi commun.
Mahamadou Yattara lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

ATTAQUE CONTRE LE QG DU G5 SAHEL : « Le Mali n’est pas un pays en guerre ». Vraiment ?!

Le réveil sur la vérité sécuritaire du Mali est brutal. Alors que la tendance actuelle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *