vendredi 19 janvier 2018
Accueil | Société | Justice : Le ‘’Coupeur de mains’’ de Gao condamné à 10 ans de réclusion

Justice : Le ‘’Coupeur de mains’’ de Gao condamné à 10 ans de réclusion

Dix ans de réclusion et des amendes de diverses fortunes à payer à certaines victimes ; tel est le verdict tombé, le vendredi dernier, à l’encontre de l’ex commissaire islamique de Gao encore appelé coupeur de mains. Aliou Mahamane Touré, puisque c’est de lui qu’il s’agit, arrêté en décembre 2013 par l’Armée malienne, comparaissait ainsi devant la Cour d’assises de Bamako dans un procès unique dans son genre pour l’heure au Mali.

 

C’est avec un  ‘’A sala moualeïkoum » serein que l’homme qui avait été, notamment, accusé  d’avoir coupé de mains à des voleurs présumés et fouetté en public des femmes qui ne portaient pas le voile islamique, a fait irruption dans la salle d’audiences. Il a répondu aux accusations des parties civiles qui ont défilé à la barre pendant une bonne partie de la journée.

Huit des victimes de Aliou Mahamane étaient dans la salle, parmi elles, il y avait deux dont les mains ont été amputées, une autre avait sa jambe droite amputée à la suite d’une blessure par balles tirées par Aliou Mahamane en personne. Il y avait également des gens traumatisés à la suite des agissements de l’ancien homme fort de Gao Aliou Mahamane. Tout ce monde était face à un jury composé de quatre civils, du Président de la Cour et de deux magistrats assesseurs.

«J’ai été arrêté parce qu’on m’a accusé de vol. Aliou et ses compagnons m’ont donné de la drogue avant de couper ma main droite», a déclaré l’une d’elles.

«Les quatre enfants de mon grand frère ont été arrêtés par Aliou. Il n’a pas voulu les libérer, il a coupé lui-même leurs mains et pieds. Après il s’est promené avec les mains et les pieds », a témoigné une habitante de Gao, alors que l’accusé gardait la tête baissée.

Accusé également d’avoir fouetté en public des femmes qui ne portaient pas le voile islamique, Aliou est poursuivi pour « atteinte à la sûreté de l’Etat, coups et blessures, détention illégale d’armes de guerre et association de malfaiteurs ».

«Ce n’est pas moi. Ce sont des djihadistes mauritaniens, algériens et sahraouis qui coupaient les mains», a affirmé Aliou Mahamar Touré lors de cette unique audience de son procès.

Après plus de 10 heures de débats, le Ministère public a, dans un premier temps, requis 5 ans de prison avant de rectifier cela en réclusion à perpétuité. Mais, la Cour n’est pas allée dans ce sens ; car, elle a reconnu coupable Aliou Mahamane Touré des faits qui lui sont reprochés avant de le condamner à 10 ans de réclusion (10 ans de prison ferme). En plus, Aliou Mahamane Touré a été condamné à payer 20 millions de francs CFA à deux personnes dont les membres ont été amputés ; 3 million à une autre victime et 2 millions à une autre.

Les Avocats de la partie civile ont accusé la Cour d’avoir été trop clémente dans sa sentence estimant que l’infraction de « crime de guerre » n’a pas été retenue dans les chefs d’accusation alors qu’ils sont punis par la législation malienne.

Du côté de la défense, l’on regrette la peine infligée à Aliou Mahamane Touré pour la raison, dit-on, que les preuves fournies pour sa culpabilité ne sont pas irréfutables.  «En outre, de gros calibres impliqués dans des crimes au Nord du Mali pendant l’occupation des djihadistes sont à l’air libre, alors que notre client n’était qu’un second couteau», a déploré un des Avocats de la Défense, Me Tiessolo Konaré.

Katito WADADA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Le cout du hadj à la baisse

Le cout du Hadj pour l’année 2017 a été revu à la baisse. Le hadj …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *