dimanche 21 octobre 2018
Accueil | Politique | ITIE-MALI : Le scandale de trop de la secrétaire permanente

ITIE-MALI : Le scandale de trop de la secrétaire permanente

Consultante et dispose d’un cabinet, la Secrétaire Permanente de l’ITIE-Mali, Mme Fatoumata Traoré foule aux pieds les règles de gestion. Quelques faits illustratifs.

Censés être à cheval sur les principes de la bonne, l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE) est devenue aujourd’hui une marionnette et une usine de fabrication de mensonges. Cette initiative créée pour endiguer les fléaux de corruption, de mauvaise gouvernance dans la gestion des ressources naturelles, malheureusement a été déviée de ses objectifs depuis un certain temps.

De l’incompétence à la gabegie et à la dilapidation des ressources, cette structure dirigée par Mme Fatoumata Traoré, dont la nomination continue encore de faire l’objet de contestations par des parties prenantes et des partenaires mérite d’être réformée en désignant un coordinateur hautement qualifié et bénéficiant de la confiance de toutes les parties prenantes.

Pour rappel, cette dame nommée par affinité liée à une famille religieuse dont elle a été la fille adoptive (famille issue de la ville de Ségou) n’a aucune compétence dans le domaine minier et dans les questions de gouvernance des ressources naturelles.

En plus des cas des détournements de fonds de l’union européenne, de plusieurs gabegies financières au niveau du budget national à travers la surfacturation, des fausses missions, à la surprise générale, nous découvrons qu’elle est consultante et dispose d’un cabinet ou bureau d’étude dénommée ADG CONSULTING. Du coup, nous nous posons la question s’il n’y a eu conflit d’intérêt entre sa fonction de secrétaire permanente et sa responsabilité liée à ce bureau d’étude dans le cadre de l’attribution des marchés sur le budget national et sur financement des partenaires. Histoire de révéler que cette pratique n’est pas de nature à honorer cette structure chargée de promouvoir la transparence et la bonne gouvernance.

La fonction de secrétaire permanente est-elle compatible avec la consultation officialisée par un bureau d’étude ? C’est pourquoi avant de nommer une personne, une enquête de moralité est indispensable. C’est dans ces conditions que nous assistons à une gestion calamiteuse de l’initiative pour la transparence dans les industries extractives avec comme corollaire le pilotage à vue, collaboration difficile avec le comité de pilotage de l’ITIE et les partenaires au développement (comme la GIZ), les structures du Ministère des Mines, le personnel de l’ITIE entre autres.

Celle qui a été relevée de son poste de secrétaire permanente du haut conseil des maliens de l’extérieur par son président Habib Sylla suite à une mission personnelle à New York, prise en charge par la structure et justifiée par les soins de sa fille, Mme Fatoumata Traoré, n’a jamais digéré son remplacement pour séjour prolongé aux Etats Unis.

En tout cas, le désordre qui règne à l’ITIE et la rupture avec certains partenaires ne sont pas de nature à faciliter une mise en œuvre adéquate de l’ITIE et faire face aux défis de validation en Novembre 2018.

C’est à l’occasion pour nous d’interpeler le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maiga en tant que président du comité de supervision, le ministre des mines et du pétrole, Pr Tiémoko Sangaré en tant que président du comité de pilotage et la société civile et publiez ce que vous payez en tant que composantes chargées de veiller à la mise adéquate de cette initiative.

Nous y reviendrons !

Abdoul Latif LA LETTRE DU MALI

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Gouvernement-Magistrats: Un simple combat d’orgueil !

Hyper indignés contre le décret du gouvernement tendant à réquisitionner les magistrats grévistes, le Syndicat …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *