samedi 23 mars 2019
Accueil | International | Interdiction de manifester : Les organisations de défense des Droits de l’Homme dénoncent une atteinte à la liberté fondamentale

Interdiction de manifester : Les organisations de défense des Droits de l’Homme dénoncent une atteinte à la liberté fondamentale

La marche annoncée des Défenseurs des Droits de l’Homme n’a plus lieu pour mesure de sécurité. Selon les organisateurs, la décision fait suite à une menace de répression proférée par la Police. En plus, d’autres manifestations contre la mauvaise gestion du pays, les Défenseurs des Droits de l’Homme au Mali envisageaient de marcher, hier, mardi 11 décembre, pour contester la Loi d’entente nationale. 

L’Arrêté du Gouverneur du District de Bamako interdisant tout rassemblement à caractère politique ou social dans la capitale est toujours en vigueur. Les 51 organisations de défense des droits humains et associations de victimes ont été, eux aussi, contraintes de manifester hier,  mardi 11 courant.

Cette décision « d’avis défavorable » à la demande de manifestation a été désapprouvée par les organisations dans un autre communiqué publié le lundi veille, dans l’après-midi. Elles qualifient la décision «antidémocratique et attentatoire aux libertés fondamentales».

Selon les Responsables des Défenseurs des Droits de l’Homme et associations des victimes de la crise de 2012 au Nord du pays, cette marche avait pour objectif de rassembler les Maliens dans toutes les Régions pour demander le retrait «du projet de loi dit d’entente nationale ».

Il était prévu que ça soit une marche pacifique synchronisée dans toutes les Régions du Mali, mais c’est seulement à Mopti que cette manifestation a pu avoir lieu.

Dans ledit projet qui fait objet de contestation, il est prévu de prendre des mesures de cessassions de poursuite contre certains Responsables des Groupes armés qui, selon le Président de République, «n’ont pas de sang sur les mains».

Adama A. Haïdara: LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

SORTIE DE RAS BATH A BAGUINEDA : Un débat franc, sincère à bâton rompu avec le public

Samedi 9 mars 2019, les jeunes de Baguinéda Piéni ont accueilli le guide du CDR …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :