vendredi 26 mai 2017
Accueil | Santé | INSALUBRITE DES HABITATS ET DANS LES RESTAURANTS PUBLICS : Deux décrets pour assainir le secteur de l’hygiène

INSALUBRITE DES HABITATS ET DANS LES RESTAURANTS PUBLICS : Deux décrets pour assainir le secteur de l’hygiène

La salle de conférence du ministère de la santé et de l’hygiène publique a abrité le 4 mai 2017, la cérémonie de présentation à la presse des décrets régissant l’hygiène de l’habitat et celle de la restauration collective en République du Mali. C’était sous la présidence de Mme Djiguiba Zeinabou Touré conseillère technique chargée des questions juridiques dudit ministère.

L’objectif de cette conférence était d’informer et de présenter aux hommes de médias les décrets portant l’hygiène de l’habitat et ceux de la restauration collective. Les interventions en matière de l’hygiène publique visent à protéger la santé des populations contre les risques liés à l’environnement, aux aliments, au milieu de travail ainsi que les comportements et pratiques néfastes. Le rôle de l’hygiène est fondamental dans la prévention des maladies, la conservation et l’amélioration de l’état de santé de la population par l’application des règles et pratiques nécessaires.
Mme Djiguiba Zeinabou Touré conseillère juridique au Ministère de la santé et de l’hygiène publique a souligné que les deux décrets s’inscrivent dans les priorités politiques de son département pour l’amélioration des conditions et la protection de la population.
L’objectif de ces deux décrets permet de renforcer le dispositif législatif et réglementaire en matière d’hygiène publique et de salubrité. Selon Mme Djiguiba, l’application des décrets régissant l’hygiène de l’habitat et de la restauration collective de la mise en œuvre de la politique nationale de l’hygiène publique. Elle contribue à la préservation de l’état de santé des populations contre les risques sanitaires en milieu domestique et ceux liés à la consommation des aliments vendus dans les établissements de restauration collective et sur la voie publique.
Pour M.Keita du ministère de l’hygiène publique, le décret est applicable sur toute l’étendue du territoire et la période de sensibilisation est de six (mois). Après les 6 mois, les sanctions seront affligées. Pour lui, cette loi vise à corriger les insuffisances et les vides juridiques qui empêchaient les services d’hygiènes d’exercés convenablement leur travail.
Mme Djiguiba soulignera que, les missions assignées en matière d’hygiène est d’élaborer les éléments de la politique nationale en matière d’hygiène publique et assurer sa mise en œuvre ; définir les normes d’hygiène hospitalière et veiller à leur application ; promouvoir les actions tendant à améliorer l’hygiène et la salubrité à travers l’information, l’éducation et la communication sur les pratiques favorables à la santé etc.
En effet, elle a demandé à la population de collaborer avec les services d’hygiène pour le bien de nous tous. La santé pour tous n’est jamais permise sans une bonne collaboration de la population et l’application stricte des textes et loi.
La rencontre a enregistré la présence de de Dr Oumar Guindo Directeur Adjoint de la direction nationale de la santé, de Gaoussou Keita de l’hygiène publique.

Boubacar Diam Wagué LE SURSAUT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Escroquerie et abus de confiance sur fond de maraboutage : Un jeune bijoutier délesté de plus de 17 millions FCFA

Issa Sinayogo, jeune bijoutier de son état s’est fait escroquer à hauteur de 17 millions …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *