vendredi 21 septembre 2018
Accueil | Société | Incendies dans les marchés de Bamako : L’EDM-sa à la poursuite des auteurs des branchements clandestins et anarchiques

Incendies dans les marchés de Bamako : L’EDM-sa à la poursuite des auteurs des branchements clandestins et anarchiques

A la suite du énième incendie du Marché Rose de Bamako du 11 décembre 2017, la Direction Générale de l’Energie du Mali (EDM-sa) a ouvert une enquête pour situer les responsabilités et sanctionner les coupables afin que le mal ravageur soit définitivement circonscrit. Selon toute vraisemblance, les branchements électriques anarchiques et clandestins seraient de nos jours à l’origine de ces drames répétitifs sur nos places de marché.     Selon des sources spécialisées, dans des jours à venir, les fraudeurs et leurs éventuels complices seront traduits devant la justice.

Incontestablement, l’Energie du Mali (EDM) fait face depuis deux ou trois décennies à des véritables réseaux de fraudeurs du courant électrique, de spécialistes en branchements anarchiques, clandestins et/ou irréguliers,… et complices professionnels tapis dans l’ombre. Une gangrène qui faisait jusque là objet de dénonciations stériles et de tapages médiatiques éphémères du côté de la société désormais décidée à se livrer à des poursuites. Ce, même si, à l’avis quasiment unanime, dans bien des cas, ces faux agents ne sont pas prenables avec la main dans le sac. Egalement, nombreux sont des clients régulièrement abonnés mais qui laissent les fraudeurs se brancher sur leurs lignes. Cela, sans passer sous silence cette autre race de malfrats qui vont de domicile à domicile et services menaçant de couper les compteurs à ceux qui ont des factures impayées ou par défaut de glisser sous la main d’illicites petites coupures de 1000 ou 2000 francs CFA. Pourtant, la fourniture du courant électrique obéit à des procédures administratives et normes techniques juridiquement établies. Malheureusement, le réseau est truffé de branchements irréguliers dont les conséquences aboutissent bien souvent à l’irréparable, à des incendies inextinguibles. Les enquêtes sont en cours pour démasquer toutes les origines de ces désastres comme celui récemment survenu au Marché Rose de Bamako pour la énième fois. C’est pourquoi suite à cet incendie du 11 décembre 2017, le Directeur Général de l’Energie du Mali (EDM-sa), Dramane Coulibaly, s’est personnellement déplacé pour constater les dégâts sur les lieux. Il était accompagné d’une équipe de ses services techniques pour  évaluer la conformité des installations ainsi que les travaux nécessaires à leur remise en service  correct.

«Lorsque nous avons été alertés par un gardien d’immeuble, nous avons été surpris de voir qu’il y avait trois foyers simultanés. Ce qui nous laisse perplexe quant à l’origine des flammes », indique un témoin sur place.

Mais le constat est net, il y a énormément de câbles branchés dans la plus grande irrégularité par des individus qui ne répondent nullement aux instructions de notre nationale d’électricité. Ce qui traduit aussi l’existence, au plan interne même de la société, d’une complicité réelle entre les usagers et les fraudeurs qui se nourrissent grassement de ces raccourcis tant illicites qu’illégaux.

Pour l’EDM, les pertes sont énormes du fait de très nombreux utilisateurs non identifiés mais qui consomment pourtant de son courant que l’Etat subventionne chaque année à hauteur des plusieurs milliards de nos francs.

Le message du DG, Dramane Coulibaly, demande à ce que soit mis fin d’abord tout acte de complicité du côté d’usagers en règle. Car, pour lui, ce n’est que de cette façon qu’on mettre fin aux installations frauduleuses. Selon le DG de l’EDM désormais tout fraudeur répondra de son acte devant la justice.

Pour matérialiser cette volonté d’en finir avec l’anarchie sur le site en question, un cadre de concertation et de travail entre les partenaires (EDM et commerçants) sera bientôt opérationnel. «Nous avons convenu de mettre en place une commission de suivi des installations dans le marché. Le DG s’est engagé à faire vérifier tous les poteaux de distribution pour les ramener à leur état de fonctionnement normal.», souligne Gaoussou Coulibaly dit Djéry, Président du Marché Rose. D’ailleurs, Djéry et son équipe seront à nouveau reçus quelques jours après au siège de l’EDM pour continuer les échanges. Mais ce n’est pas tout. Pour se donner toutes les chances de réussir à éradiquer le phénomène, la municipalité sera également mise à contribution. Ainsi, après la demande fournie à l’EDM, le dossier doit être soumis à la Mairie pour avis et appui requis là-dessus.

D’ores et déjà, Cette démarche a eu pour mérite de ramener la confiance entre les deux partenaires et les commerçants. Ces derniers ne cachent pas leur satisfaction pour cette initiative de proximité. « Je suis le Président du Marché Rose depuis 2002 ; mais, c’est la première fois que je vois un DG de l’EDM venir nous voir », se félicita Gaoussou Coulibaly dit Djéry.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

An 58 du Mali indépendant : Quels gâchis avec l’Azawad dont le drapeau flotte à Kidal

Le Mali traverse une période scandaleuse au niveau de deux aspects aussi regrettables qu’humiliants pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *