vendredi 23 février 2018
Accueil | Oeil du combattant | Il a été admis à la morgue alors qu’il n’était pas mort !

Il a été admis à la morgue alors qu’il n’était pas mort !

Un Homme d’une trentaine d’années admis dans une structure hospitalière de la capitale a échappé de justesse à la tombe. Il risquait d’être enterré alors qu’en réalité il est vivant. Précisément à l’Hôpital Gabriel Touré.

Les faits se sont déroulés la semaine dernière, dans un de ces hôpitaux mouroirs de notre capitale, Bamako.

Au départ, le prétendu « mort » avait été constaté par un Médecin, qui a fait venir rapidement les brancardiers  pour évacuer le cadavre. Et conformément aux instructions reçues, les brancardiers ont transporté directement le corps à la morgue. Heureusement pour cet homme, qui n’était que dans un coma profond, ce jour, il n’y avait pas de casier disponible. Les brancardiers, l’ont ainsi déposé par terre dans un coin avant qu’une place soit libérée et, en attendant en même temps, l’arrivée des parents du pauvre Homme. Quelques minutes après, une famille endeuillée vient enlever la dépouille d’un proche, cette fois-ci en vrai. Et, voilà que quelqu’un jeta un coup d’œil dans le coin puis, à sa grande surprise, remarque qu’un corps posé à terre est en train de bouger. Pour être sûr de ce qu’il a vu, il invita une autre personne à venir voir : « Hé ! Regarde par-là,  je voie une chose (chut !!!). Donc, cette personne aussi regarde à son tour et constate la même chose. Du coup, les deux ont pris la tangente en sortant de la salle de morgue pour aller chuchoter  dans l’oreille d’une troisième personne qu’un miracle est en train de se produire. Après quelques instants d’hésitation, un vieil Homme a pris son courage en deux mains pour entrer dans la salle et approcher le corps en soulevant la couverture. Et il trouve qu’effectivement le patient n’était pas mort. De suite, les Médecins sont informés. Sans détour, ces derniers ont ordonné  de ramener le « mort-vivant » dans son lit. Autour de tous ces agissements, le patient a ouvert grandement les yeux pour revoir le monde puis échanger avec les siens.

Cette situation doit interpeller nos Hommes en blouse à plus de professionnalisme dans le travail.

Le fouineur

Rédaction

Voir aussi

Stationnement dangereux des engins entre le pont Fahd et l’échangeur du quartier du Fleuve!

On ne sait pas d’abord si les stationnements des engins, singulièrement ceux à 4 roues, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *