dimanche 19 août 2018
Accueil | Politique | IBK et ses promesses : Notre Sorbonnard rattrapé par ses propres mots

IBK et ses promesses : Notre Sorbonnard rattrapé par ses propres mots

Le week-end dernier, au Palais de Koulouba pour la première étape de son investiture, IBK était plein de joie et de fiction. Ornés par les propos de la coalition de la CMP, le président de la République en voulant taquiner l’opposition et ses anciens amis, Mandé Massa s’est fait prendre à ses propres mots d’antan; une chose sacrée au Mandé.

 «La parole est une lame à double tranchant », disait un vieil adage bambara. Ainsi, avant de parler, dans n’importe quelle circonstance, on doit d’abord remuer sept fois la langue pour ne pas se faire rattraper après. En voulant critiquer ses anciens bras droits ou ex-membres de la CMP ; notamment,  Me Mountaga Tall du CNID, Mohamed Aly Bathily du MPM, Moussa Sinko Coulibaly de la Plateforme pour le Changement, …, qui l’ont laissé au soir de son quinquennat, Ladji Bourama s’est lui-même trahi en dévoilant comment ce pays était géré par le clan.

En effet, après moult tractations, une soixantaine de partis politiques et d’associations regroupés au sein de la coalition de la majorité présidentielle dirigée par le Président du RPM, Bocary Tréta,  se sont réunis dans la salle des banquets de Koulouba, le week-end dernier. C’était  pour  annoncer à leur mentor, le Président IBK,  qu’il est désormais leur candidat  à l’élection présidentielle en vue. À défaut d’officialiser sa candidature comme l’attendaient ses visiteurs, IBK a plutôt voulu saisir cette belle occasion pour mettre la patate chaude dans la bouche de ses anciens partisans politiques. Ainsi, tout ému et implicitement joyeux, devant ce choix porté sur sa personne pour  sa propre succession à la tête de la magistrature suprême du pays, IBK s’est laissé emporter par la parole, cette dangereuse arme dont nos aïeux nous avaient pourtant conseillé de s’en méfier nuit et jour, quelles que soient les circonstances.

En ses termes : «Beaucoup, accourent quand le plat est servi, mangent à satiété et, de peur d’avoir à participer à la vaisselle, bien rassasiés, se retirent piteusement », il s’est permis de tirer à boulets rouges sur ses  alliés de 2013.

 Kankelen Tiki a-t-il oublié ses  engagements de 2013 face à la situation chaotique du pays?

En tout cas, notre Sorbonnard devrait tout de même bien analyser ses propos avant de les lancer. Car, d’une manière ou d’une autre, en accusant ces anciens compagnons d’opportunistes, il oublie qu’il est lui-même en train d’étaler à la place publique ses propres insuffisances. Dans le pire des cas,  il vient d’affirmer que, sous son règne, le Mali était à l’image d’un gâteau à se partager et que chacun, ses anciens tout comme ses fidèles  compagnons et lui-même de 2013 à nos jours, a froidement bouffé sa part à sa faim. Ce qui est tout à fait contraire à son fameux slogan  de campagnes de 2013: «Le Mali d’abord ».

Aussi, ces propos laissent percevoir que «  la famille d’abord » et le clan se sont partagé nos maigres ressources. Il y a aussi les révélations du dernier Rapport du Vérificateur Général sur les délinquances financières ayant fait saigner le trésor public et des magouilles autour des logements sociaux. Des logements partagés sans aucun principe d’équité par son Ministre de l’époque au détriment des pauvres citoyens.

En substance, ce Rapport du VG annonçait que 141 logements ont été frauduleusement attribués ; 50  distribués comme des pagnes sans demande ;  500 autres attribués à des inéligibles avant d’ajouter que ces mauvaises pratiques ont coûté à l’État plus de 2,5 milliards FCFA.

À cet effet, le discours du Seigneur de Sebenincoro prouve à suffisance qu’il était bel et bien là quand ceux-ci se servaient sans contrôle le plat, en pillant nos maigres ressources. Et pourtant c’est ce même homme IBK qui jurait aux Maliens lors des campagnes électorales de 2013 que ce pays ne servira plus d’un robinet public où chacun sera libre  de se désaltérer gratuitement.

 «Je lutterai forcément contre la corruption. Je ferai émerger une société nouvelle fondée sur la justice et l’égalité des chances», avait-il promis aux MaliensAlors, Monsieur le Président, où, en est-on avec cet engagement et toutes ces promesses?

Seydou Konaté : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Proclamation des résultats provisoires : «Nous allons investir Soumaïla Cissé le 4 septembre », déclare Etienne Fakaba Sissoko

Le Ministère de l’Administration Territoriale a donné les résultats provisoires du second tour de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *