jeudi 18 octobre 2018
Accueil | Politique | HOMMAGE ET REMERCIEMENT : Moussa Alassane Diallo à la retraite après 32 ans de services à la BNDA

HOMMAGE ET REMERCIEMENT : Moussa Alassane Diallo à la retraite après 32 ans de services à la BNDA

Référence dans le monde des banques, Moussa Alassane Diallo, ex-PDG de la Banque nationale pour le développement agricole (BNDA), président de l’Association des banques et établissements, a fait valoir ses droits à la retraite sous les vivats de ses pairs, partenaires, parents et amis. La cérémonie officielle a eu lieu ce lundi au Grand hôtel de Bamako.

Avec le témoignage des anciens et le remerciement des jeunes qu’il a formés au cours de sa riche carrière, Moussa Alassane Diallo était tout simplement aux anges.

« J’ai voulu rester silencieux, mais il serait ingrat de ma part de ne pas remercier aussi toutes ces personnes qui ne m’ont pas rendu hommage, mais qui m’ont galvanisé à travers leurs conseils et encouragements. Je dirais que je ne suis pas très différent des autres mais si j’ai réussi à surmonter un tel challenge c’est aussi grâce à vous chers collaborateurs de tous les temps », s’est exprimé Moussa Alassane Diallo, sous le coup de l’émotion.

Créée en 1981 et avec un capitale de 4 millions au départ, la BNDA aura connu 32 ans de joyaux services de la part de Moussa Alassane, car de nos jours, cette banque possède un énorme capital de près de 25 milliards de F CFA et selon les nombreux témoignages, c’est M. Diallo qui est à l’origine de cette révolution, comme quoi les éloges sont beaux et bien mérités.

Bakary Traoré, ancien DG de la BNDA et grand ami à Moussa Alassane Diallo, décrit le courage et le sens humain de l’homme : « Moussa Alassane est un être humain qui est humain, j’ai quitté le monde des banques il y a très longtemps, mais cet homme (Moussa Alassane) n’a jamais cessé de me fréquenter », a-t-il témoigné.

Bakary Traoré s’est ensuite rappelé quand l’homme passait la nuit avec lui à l’aéroport de Nairobi pendant que lui, avait un problème de visa. D’autres cadres bancaires, les directeurs des caisses d’épargne, les producteurs agricoles, les opérateurs économiques, la presse, etc. ont rendu un vibrant hommage à l’homme.

« Le bienfait que l’on rend n’en reste pas moins dû ».

A.Touré LA LETTRE DU MALI

Djibril Coulibaly

Voir aussi

GUERRE OUVERTE ENTRE L’EXECUTIF ET LE JUDICAIRE : Le dénouement va-t-il consacrer l’indépendance réelle du pouvoir judiciaire ?

Si la majorité des citoyens n’a été ni favorable encore moins solidaire des magistrats dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *