jeudi 23 novembre 2017
Accueil | Portraits | HOMMAGE AU DOYEN AMADOU SEYDOU TRAORÉ : «Un passeur sûr de la pensée des pères fondateurs du Mali»

HOMMAGE AU DOYEN AMADOU SEYDOU TRAORÉ : «Un passeur sûr de la pensée des pères fondateurs du Mali»

Moi, qui ai été entre 1962 et 1964 son plus jeune collaborateur, je ne peux que dire ce que j’ai retenu (proposition: je ne puis dire que ce que j’ai retenu) de ce monument national qu’est Amadou Traoré.
Pour sa vie politique, il y a des témoins (vieux et jeunes) mieux qualifiés que moi. Pour l’œuvre titanesque qu’il a accomplie à la tête de la Librairie populaire, je conseille aux jeunes de s’approcher de M. Kolé Tamboura qui vit encore à Magnambougou-Bamako.
Personnellement, j’ai retenu, d’Amadou, quatre qualités que sont la solidité de ses convictions idéologiques et politiques ; la consistance de son engagement patriotique à toute épreuve ; son attachement indéfectible à l’indépendance du Mali et sa constance dans la voie qu’il s’est tracée.
On peut même ajouter une cinquième qualité qui va de pair avec les autres : son souci constant, permanent d’être un relais, un passeur sûr de la pensée des pères fondateurs du Mali moderne indépendant, de donner des repères solides aux jeunes générations et de les guider vers l’avant- en défendant de façon intransigeante la vérité historique et les figures exemplaires de la construction nationale.
Mon hommage au doyen Amadou Traoré sera un appel aux jeunes maliens afin que triomphent les idéaux patriotiques auxquels il a consacré, sans Réserve, toute sa vie.
Depuis un an, j’ai entendu beaucoup de témoignages, d’engagements à poursuivre le combat d’Amadou pour le Mali. A tous ceux qui se réclament du Doyen, je rappelle que la part maudite de tout héritage est celle qu’on ne peut prendre sans se trahir. Pour moi les quatre qualités citées ci-dessus constituent l’héritage à prendre.
Les nations saignent mais ne meurent pas. Le Mali se relèvera. Se relèvera-t-il petit ? Se relèvera-t-il grand ? Cela dépendra de ce que la jeunesse fera de l’héritage d’Amadou Traoré.
Dans ce Mali de 2017, menacé de partition au nord et d’implosion au centre avec tout ce que cela comporte comme régression dans le domaine du développement, jeunes et vieux nous sommes tous interpelés par l’histoire.
Notre père Amadou est allé se reposer en attendant que les fleurs de ses arbres donnent des fruits à hauteur des espérances du peuple malien auquel il a tout donné.
Mais! Mais si les fleurs que vous êtes, jeunes du Mali, ne donnent pas des fruits à hauteur des attentes, le repos du doyen se transformera en une mort lugubre. Puisse Dieu préserver le Mali et les héritiers de l’intrépide combattant Amadou Traoré d’une telle catastrophe. Bamako le 04 septembre 2017 Diatrou DIAKITE
Analyste Concepteur d’Application Gestion
Ancien Directeur General de la Société des Ciments du Mali (SOCIMA-Diamou)/Ancien Directeur General de la Sahélienne d’Appui à la Promotion d’Entreprises (SAPE)/Ancien Consultant au Centre d’Etudes Stratégiques- Koulouba-Bamako
———————————————————————————-

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Rétrospective : Extraits du discours de l’empereur Hailé Sélassié à l’occasion de la création de l’Organisation de l’Unité Africaine (suite et fin)

La route vers l’unité africaine est déjà jalonnée de repères. Ces dernières années nous avons …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *