mardi 11 décembre 2018
Accueil | Société | Grogne au Sommet de l’État : La Coordination des comités syndicaux de l’Exécutif en grève de 48H à partir du 16 octobre prochain

Grogne au Sommet de l’État : La Coordination des comités syndicaux de l’Exécutif en grève de 48H à partir du 16 octobre prochain

Le préavis de ladite cessation de travail de 48 H (les 16 et 17 octobre prochain) a été déposé sur la table du Ministre du Travail et  de la Fonction Publique sous la signature d’Issa Sinayoko, Coordinateur des comités syndicaux de l’Exécutif.

Dans le préavis de ladite grève de deux jours, daté d’hier, jeudi 27 septembre, La Coordination des  comités syndicaux de la Primature et des Départements ministériels a qualifié les deux Décrets à savoir celui du n°2018-0451/PR-M du 05 juillet 2018 relatif au taux de mensuel des primes allouées au personnel de la DBG, de la DNCF et du  Décret n°2018-0653/PR-M du 08 août 2018 fixant le montant d’une indemnité spéciale pour le personnel du Ministère chargé de la Fonction Publique de « discriminatoires » puisqu’ils excluent toutes évolution et innovation salariale escomptées à l’égard des comités syndicaux de la Primature et des Départements ministériels.

Ainsi, considérant la correspondance sans suite du 17 septembre  adressée à la Ministre du Travail et de la Fonction Publique chargée des Relations avec les Institutions ; considérant le Décret n°2018-0451/PR-M du 05 juillet 2018 relatif au taux mensuel des primes allouées au personnel de la DBG, de la DNCF ; considérant le Décret n°2018-0653/PR-M du 08 août 2018 fixant le montant d’une indemnité spéciale pour le personnel du Ministère de la Fonction Publique, la Coordination des  comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS et des DFM de la Primature et des Départements ministériels  se dit déterminée à faire en sorte que les contenus de ces deux Décrets soient élargis au profit des comités syndicaux de la primature et des départements ministériels. En l’occurrence, elle exige que les contenus du Décret n°2018-0451/PR-M du 05 juillet soit  en intégralité élargi aux personnels de la DAF, des DRH, des CPS, et des DFM de la Primature et des départements ministériels et, également,  que la prime de sujétion pour risque soit ramenée à 25% du salaire au lieu de 10% pour le personnel de la DAF et des DFM de la Primature et des départements ministériels enfin que les contenus du Décret n°2018-0653/PR-M du 08 août soit en intégralité élargi aux personnels des DRH sectorielles.

Sans la satisfaction de ces doléances, la Coordination des  comités syndicaux de la DAF, des DRH, des CPS, et des DFM de la Primature et de tous les autres départements ministériels, convaincus du caractère discriminatoire des deux décrets, se réserve « le droit d’observer une grève d’avertissement de 48 Heures  (2 jours) allant du lundi 15 octobre au mardi 16 octobre à 00 Heure  et le travail reprendra le mercredi 17 octobre à 07H30mns», pouvait-on lire dans le communiqué dudit préavis. Affaire à suivre…

Seydou Konaté : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Droits de l’Homme au Mali ? : Ce qu’il faut oser dire

Au Mali et dans tous les autres pays du monde, le 10 décembre est donnée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :