vendredi 19 avril 2019
Accueil | Société | Grève des enseignants pour la semaine prochaine : Mauvaise foi, mépris et incompétences du Gouvernement à la base

Grève des enseignants pour la semaine prochaine : Mauvaise foi, mépris et incompétences du Gouvernement à la base

Selon les Syndicalistes, au lieu d’ouvrir les négociations, la Ministre du Travail et de la Fonction Publique, chargée des Relations avec les Institutions, Mme Diarra Racky Talla, leur fait preuve de mauvaise foi, de mépris sur fond d’incompétence avérée.  Dans le cadre de son préavis de grève de 240 heures qui pointe à l’horizon, Mme le Ministre du Travail ne s’en soucie guère en ignorant la loi qui autorise de négocier dans les 15 jours. Selon eux, leur préavis de grève  a été déposé depuis le vendredi 4 janvier sur la table du Gouvernement. 


Décidément, sous l’actuel Régime d’IBK, le Mali est une République du désespoir et de la promotion de médiocrité au plan administratif et sociopolitique. Pour preuve, il ne se passe plus un seul jour, depuis que l’actuelle équipe Boubèye est en place, sans que le front social ne soit en ébullition avec ses incessantes grèves et mouvements de protestations populaires en genre de meeting, sit-in et marches … Le Gouvernement passe plus de temps à tenter de désamorcer des crises sociales qu’il a crée lui-même avec ses fausses promesses, que de s’occuper réellement des préoccupations du Peuple. Le dialogue social et politique réclamé par l’opposition et les forces vives de la nation est balayé d’un revers de la main au profit du diktat des apprentis sorciers en déphasage avec les réalités du pays. Malgré la gravité de la situation, le Gouvernement opte pour la négligence et la diversion. Un vrai tigre doit savoir qu’un chat désespéré peut se jeter sur son visage et lui faire très mal aux yeux. Au cœur des revendications des travailleurs, on retrouve l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail et surtout le respect des engagements du Gouvernement. Aujourd’hui, à tous les niveaux, la confiance fait cruellement défaut et l’élan d’espoir est brisé entre le Gouvernement et les Syndicats. Rien ne va plus avec les Gouvernants et acteurs politiques, les Religieux ou les autres composantes de la société civile. En d’autres termes, la méthode Boubèye a montré ses limites dans la  conduite des affaires du pays. De toute évidence, son mentor IBK doit savoir que vouloir être heureux seul avec les siens n’a jamais arrangé personne et aucun Gouvernant, car tout le monde contestera votre bonheur. Les clans du Président de la République et du Premier Ministre se partagent les maigres ressources du Mali. Pendant ce temps, les fils des pauvres qui croupissent sous le poids de la cherté de la vie meurent dans l’indifférence totale dans une bonne partie du pays abandonnée par l’État.

Selon des informations à prendre au conditionnel, un projet de remaniement ministériel imminent est en gestation. D’aucuns disent même que ce sera dès après le 20 janvier, la fête de l’armée malienne. Selon des sources concordantes, le Président de la République qui tient à redresser la barre serait décidé à réaménager l’équipe gouvernementale afin de faire face aux besoins urgents de la nation. En ces moments difficiles du pays trop marqué par le malaise social et la multiplication des massacres dans les Région du Centre, de nombreuses voix s’élèvent pour demander un Gouvernement de large ouverture et de réconciliation nationale. Cette nouvelle crée une certaine panique dans les cabinets ministériels, et bien de Chefs de Départements ne dorment plus qu’avec la peur au ventre. Selon d’autres observateurs avertis de la scène politique malienne, il se pourrait que ce projet de remaniement ministériel soit retardé jusqu’après le referendum constitutionnel de mars prochain qui constitue la dernière mission de Boubèye à la tête du Gouvernement du second mandat d’IBK. «Attendons voir !) comme le disent souvent nos cousins Anglo-Saxons.

Mahamadou YATTARA : LE COMBAT

 

Rédaction

Voir aussi

LYNCHAGE : Deux présumés voleurs tués et abandonnés sur la colline du Point-G

Le samedi 30 mars 2019, vers 18 heures, deux militaires français et leurs chauffeurs ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :