samedi 23 mars 2019
Accueil | Société | Grand meeting de Mahmoud Dicko : Un échec éhonté du Gouvernement et de ses pions au sein du HCIM

Grand meeting de Mahmoud Dicko : Un échec éhonté du Gouvernement et de ses pions au sein du HCIM

En dépit de toutes les stratégies mises en exécution par le Gouvernement visant à empêcher le meeting contre leur projet d’un programme sur l’éducation sexuelle à l’école, Mahmoud Dicko a réussi une mobilisation grandiose, hier, dimanche 23 décembre 2018, au Palais de la Culture Amadou Hampaté Bah de Badalabougou. Malgré l’absence des forces de sécurité et la fermeture des salles, le meeting s’est tenu dans la cour sans désagrément. Ainsi, la tentative de jeter le discrédit sur l’Imam Mahmoud Dicko, Président du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM),  s’est vouée à l’échoue éhontée.

Depuis l’appel de Mahmoud Dicko aux musulmans à un grand meeting le dimanche 23 décembre 2018, le Gouvernement s’est mis à trembler et à multiplier les manigances. Ce fut l’application des sacrées tactiques et stratégies de distraction ou de division pour démotiver la décision de l’Imam Dicko. Mais ce fut en vain.

En effet,  lors de son passage à Renouveau TV sur le projet d’un programme sur l’éducation sexuelle à introduire dans l’enseignement du Mali, le Président du Haut Conseil Islamique du Mali, l’Imam Mahmoud Dicko, a appelé les musulmans à la mobilisation pour un grand meeting hier dimanche. Il s’agissait non seulement de dire non à ce projet, mais aussi de mettre en garde le Gouvernement pour d’autres tentatives attentatoires aux valeurs fondamentales de l’Islam dans notre pays. Comme à l’accoutumée, le Gouvernement a joué à la reculade. Le  Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga a annoncé la suspension, mais pas le retrait  dudit projet le mercredi dernier. Une manière de dissuader  Mahmoud Dicko et la Communauté musulmane et leur amener à renoncer au grand meeting d’hier, dimanche 23 décembre. Au-delà, le Gouvernement s’est permis de  discuter avec d’autres personnes et finalement c’est le Bureau du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM) qui demande à son Président de renoncer à son meeting. Comme dit l’autre «il est clair que certains au sein du HCIM sont dans un combat qui n’est pas celui de la Religion ». Toutefois, le meeting est maintenu et le rendez-vous donné au Palais de la Culture a été respecté.

L’Iman Mahmoud Dicko relève le défi 

Trente sur trente-trois membres du HCIM n’ont pas soutenu l’idée du Président Dicko concernant la tenue du présent meeting d’information et de sensibilisation. Ils prétextent que le Gouvernement a déjà suspendu son projet qui est mis en cause. Mal leur ont pris. Car, leur tentative de jeter le discrédit sur le Président Mahmoud Dicko a échoué. Et, d’ailleurs, leur stratégie s’est retournée contre eux-mêmes. D’après ces partisans corrompus du Gouvernement, Mahmoud Dicko devrait discuter avec les autres membres de l’organisation avant d’annoncer le meeting. Comme s’il y a besoin de s’entretenir pour prendre de telle décision face à la gravité du comportement anti religion islamique du Gouvernement.

Malgré l’annonce de l’annulation du meeting faite par ces membres du HCIM sur l’ORTM et plusieurs autres chaines de TV et radios privées, des milliers de fidèles de la communauté musulmane ont répondu à l’appel du Président Mahmoud Dicko. Ils ont pris d’assaut le palais de la Culture pour tenir le meeting d’information et de sensibilisation sur le projet contesté d’éducation sexuelle à l’école. On pouvait remarquer la présence de plusieurs Imams de la capitale en plus de quelques personnalités politiques dont l’Honorable Mamadou Hawa Gassama et Me  Mohamed Aly Bathily.

«Ils ont démenti mes propos, mais la vérité a triomphé. Si je dois mourir pour le bonheur du Mali, qu’il en soit ainsi. Ils ne savent que diviser, mais jamais le grand Mali ne tombera. Je suis prêt à sacrifier mon âme pour la survie de ce pays», a déclaré le Président du Haut Conseil Islamique du Mali.

S’agissant des actuelles autorités, il a haussé le ton : «Il ne s’agit pas seulement de ce projet sur l’éducation sexuelle à l’école, ces gens n’ont rien apporté de bon pour ce pays. Ils ne savent que mentir, détruire les personnalités et les discréditer». Aussi, a-t-il prédit : «Ce que j’ai eu peur arrivera un jour sans doute, ça va venir. Qui se détrompe celui qui pense que ce pays va restera de travers». Et  a invité la communauté musulmane au calme. «Rentrez chez vous. Ne casser rien, ne bruler rien sur les voies publiques».

Cependant, il a promis : «Nous vous ferons appel au moment opportun», avant de remercier tous ceux qui ont fait le déplacement pour leur patriotisme et leur caractère de bon musulman.

Oumar Diakité : LE CCOMBAT

Rédaction

Voir aussi

SORTIE DE RAS BATH A BAGUINEDA : Un débat franc, sincère à bâton rompu avec le public

Samedi 9 mars 2019, les jeunes de Baguinéda Piéni ont accueilli le guide du CDR …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :