lundi 23 octobre 2017
Accueil | Société | Fête de Tabaski : Les moutons à tout prix à Bamako

Fête de Tabaski : Les moutons à tout prix à Bamako

La fête de Tabaski approche à grands pas. Nous avons effectué un tour dans les différents lieux de vente des moutons dans la capitale malienne.  De l’avis des revendeurs, les moutons sont vendus à tous les prix cette année à Bamako. C’est-à-dire,  de  40.000 francs CFA jusqu’à plus de 100.000 francs CFA.

La fête de tabaski est la fête des moutons.  C’est  une période où les moutons sont très sollicités et parfois ces moutons deviennent insuffisants pour servir toute les populations bamakoises et chères aussi comme s’est produit dans des années passées.  Les vendeurs annoncent que telle ne serait plus le cas pour cette année parce qu’il y en aura pour tout le monde à des tarifs moins chers aussi. Mais, d’autres en disent le contraire.

A l’approche de la fête de tabaski, notre équipe de reportage s’est intéressé au marché des moutons. Et on a constaté qu’à une quinzaine de jours de la fête, les « garbal » sont remplis de moutons et le prix minime commerce à partir de 40.000 francs CFA et au-delà de 100.000 francs CFA.

Certains vendeurs de moutons diront que les moutons seront suffisants au marché et moins chers et que cela sera mieux que l’année passée. Même si d’autres déclarent le contraire.

«Là où nous sommes, il y a suffisamment de moutons et j’espère que ça va servir toute la population Bamakoise et à tous les prix aussi. On a pour 40.000, 50.000, 60000 et 100.000 francs CFA, etc. La différence entre cette année et celle de 2016 est que les prix sont abordables par rapport à l’année passée », a déclaré Modibo Bah, revendeur de moutons au «Garbal» de Faladié 30 Mètres.

A son tour, Oumar Maïga, vendeur de moutons à Quinzambougou, fera savoir que, cette fois ci,   les moutons seront moins chers à Bamako. «Plusieurs moutons sont à destination de Bamako. Et cela peut encore rendre les prix moins chers. Mais, pour le moment, les moutons sont chers sur le marché. La cherté actuelle des moutons est due au fait que le prix d’achat est cher à l’intérieur du pays».

En revanche, Lassine Traoré, un jeune vendeur de moutons, se plaigne de la cherté des moutons. «Depuis la fête de Ramadan, le prix des moutons n’a pas baissé. Les moutons seront insuffisants pour les populations et ils deviennent de plus à plus chers. Les moutons qu’on pouvait avoir à 35.000 francs CFA, sont maintenant à 75.000 francs CFA. Et cela est dû à la crise d’insécurité que traverse le pays depuis 2012 parce que ceux qui nous fournissent n’ont plus de trajet pour aller en brousse pour nous les fournir à cause de l’insécurité. Le marché est ralenti et il y a moins d’acheteurs maintenant ».

Il faut que l’autorité fasse en sorte que cette cherté des moutons baisse. Ce, en faisant en sorte que l’offre soit suffisante par rapport à la demande afin que le mouton soit à portée de toutes les bourses.

Mariam Sissoko et Fatoumata Bintou Tounkara, Stagiaires  : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

L’Etat d’urgence encore prorogé d’un an : Le Mali toujours hanté par le 20 novembre 2015

De toutes les attaques terroristes que le Mali a subies, à compter de sa crise …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *