samedi 24 juin 2017
Accueil | Sports | FEMAFOOT : Le Comité de normalisation prend fonction

FEMAFOOT : Le Comité de normalisation prend fonction

C’était au Stade Ouezzin Coulibaly de Bamako, le 16 mars dernier, que le Comité de normalisation, composé de 19 membres, placé sous la direction de Sidy Diallo, est entré officiellement en fonction. Leur installation officielle a été présidée par le Chef du Département de tutelle, le Ministre des Sports Housseini Amion Guindo.

Comme prévu après la dissolution du Bureau fédéral par le Ministre des Sports, un Comité de normalisation était attendu pour assurer la gestion de la crise à l’interne et remettre les pendules à l’heure. Le Comité vient ainsi de voir le jour ce 16 mars 2017 avec à bord 19 membres. Ils ont été renvoyés dans leurs fonctions par le Ministre des Sports en présence de la presse. Selon le Premier Responsable du Comité de normalisation, Sidy Diallo, aujourd’hui encore la vie impose à tous les acteurs du Sport roi malien sa dure mais juste loi, celle qui commande de se regarder dans les yeux, de se parler et, obligatoirement, de s’entendre. « Nous disons bien obligation de s’entendre ; car, ce qui est en jeu est au dessus de nous tous, ce dont-il s’agit, c’est le Mali, son aura, son renom, son prestige, son rayonnement et, pour cela, aujourd’hui, nous sommes debout sur les remparts, dans les travées et dans les gradins déterminés à sauver le football malien ; car, nous sommes en compétition avec le reste du monde et ce championnat là nous n’avons pas le droit de le perdre. Nous avons, précise-t-il, été appelés sans être les meilleurs de nous tous, à nous impliquer auprès de vous, individuellement et collectivement pour trouver la solution la plus consensuelle possible, la plus acceptable pour tous et surtout la plus profitable et la plus utile au football malien, au football national. Nous sommes venus à vous non comme des messies, des surhommes ou des magiciens mais simples Maliens conscients que nous sommes en capacité de surmonter cette crise. Nous sommes venus pour ce nous nous parlions, pour qu’ensemble nous apaisions notre football, que nous pacifions notre espace, que nous redonnions confiance à tous ces Maliens, à tous ces Africains, à tous ces amoureux du ballon rond qui ont vibré tant et tant de fois et dont les cris de joie, les vivats ont définitivement fini de consacrer la royauté du football. Chers frères, dirigeants, joueurs, supporters, encadreurs, vétérans et jeunes pousses, vous le savez tous, le football n’existe pas par ce qu’il se joue en équipes, un joueur n’est grand que lorsqu’il partage le jeu avec d’autres sur le même terrain», souligne le Président du Comité. Et d’ajouter : « il n’y a de structure d’encadrement que lorsque le football peut se jouer pour espérer gagner. Et cela n’est pas au-dessus de nos forces. Le football malien est là aujourd’hui en face de vous, en quête de sursaut nécessaire à sa survie. Et, vous, joueurs, dirigeants de clubs et de ligues, supporters et journalistes, Maliens de l’intérieur et de la diaspora, amis du Mali, autorités nationales, pour gagner, pour tourner la page de nos divergences, pour proposer un nouveau départ, un nouveau challenge, au nom du football et pour le Mali, tous, ensemble, nous pouvons y arriver. Nous allons y arriver, a-t-il insisté, parce que nous sommes issus d’un Peuple et d’une Histoire d’Hommes aussi fiers que clairvoyants, aussi rigoureux que sages. Et ce défi nous le vaincrons. Nous vaincrons rapidement car nous sommes de ceux qui transcendent les difficultés. C’est pourquoi avec le concours de tous, l’engagement et les efforts de tous, je vous invite à ce match décisif qui nous appelle à jouer dans la même équipe sous le même maillot pour le même public et pour notre gloire à tous. Notre pays traverse, sur beaucoup de fronts, des moments difficiles et le climat qui prévaut attend de nous, encore une fois, de la sagesse, de la clairvoyance, de la tolérance et de l’esprit de sacrifice. Jeunes du Mali, jeunesse sportive du Mali, amateurs du ballon rond de tous les âges, je vous salue et vous rend hommage. Je sollicite humblement votre adhésion pour lever les incompréhensions du moment et je vous réaffirme, pour ma part, mon engagement ferme à sauver le football de notre pays, à ne rien épargner de mes efforts pour trouver une voie convenable de sortie de crise pour que toujours le Mali gagne», a-t-il conclu.

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

CAN DES CADETS, «GABON 2017» : L’historique triomphe des Aiglonnets à Libreville

Le champion en titre a conservé sa couronne ! Une première dans l’histoire de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *