mardi 20 novembre 2018
Accueil | Art & Culture | FANTANI TOURE : L’artiste malienne n’est plus

FANTANI TOURE : L’artiste malienne n’est plus

La nouvelle est tombée dans la matinée du Mercredi 03 Décembre 2014 : L’artiste malienne Fantani Touré s’en est allée. Un hôpital français a confirmé le décès. La cause est pour le moment inconnue.
Originaire de Bamako, Fantani Touré vient d’une famille de part son nom: Touré. Au mali, les Touré sont des marabouts. Une carrière d’artiste était presque une utopie pour elle. Néants moins elle s’accroche et ça paye. A treize ans, elle est récompensée comme meilleure jeune artiste par celui qui aujourd’hui est président de la République du Mali. La chanson pour elle, la libérait. C’est par la suite qu’elle ferra son premier divorce en chantant lors d’une soirée télévisée à l’ORTM. Malgré les préjugés (relatif avec son nom), c’était plus fort qu’elle. En 1995, elle fait une prestation lumineuse avec la virtuose du Kora Toumani Diabaté. Elle est ainsi révélée au public à échelle international. Pistonner par la Star de la musique Mandingue Salif Keita, en 1997, Fantani Touré obtint une reconnaissance première si on peut le dire ainsi. Elle est à la tête des ventes. Là commence pour elle outre une acceptation familiale de son talent une reconnaissance plus ou moins internationale. Mais dans une première vie, Fantani Touré était couturière et teinturière (Couture Diamant Homme et Femme). Artiste, femme d’artiste après son premier divorce l’humoriste malien Guimba Dembélé la mari. Mais elle a eu de nombreux enfants de son premier mariage. Diplômé en Management, elle a crée plusieurs petites entreprises (vêtements, coutures…). Pour défendre les droits de la minorité Touaregs près de Tombouctou en 2003, elle participe au Festival sur le Désert. Artiste, innovatrice, Fantani Touré a toujours trouver en la chanson un moyen de libération disait-elle. De mémoire, car elle fait désormais de ces artistes mémorables maliens elle a fait plusieurs films. Elle a composé la musique des films comme « Sia », « les aventures de Seko ». La genèse de Cheick Oumar Diallo et le film « Sia », elle a joué.
Avec ce décès le Mali perd pas un artiste, il perd un une voie.
Djibril Mamadou Coulibaly

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Clôture de la 2ème édition de l’école du Slam : Jeunesse Art a gagné son pari de formation des futurs ‘’slameurs’’ !

Comme l’année dernière, l’Association ‘’Jeunesse Art’’ en partenariat avec ONU-Femmes a tenu la 2ème édition …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :