lundi 10 décembre 2018
Accueil | Nos régions | Fana : La mésaventure du sous-préfet

Fana : La mésaventure du sous-préfet

Face au drame qu’a connu le sous-préfet de Fana, un confrère aguerri par sa plume écrivait, « léger de la ceinture ou peureux ! » et ajoute « un coup dure pour le RPM et une joie pour le CDR et la société civile ». En voulant se sauver la peau, le sous-préfet de fana, Benena Mounkoro, a été confondu à un violeur ou voleur, il a échappé de peu au lynchage.

La citoyenneté, le respect de l’autorité sont parmi les vertus qui doivent être inculquées à la population. Mais lorsque l’autorité qui tient lieu de l’Etat a des comportements peu honorables, il perd par lui-même le respect et la considération qui sont lui dus.
Cette affaire constituait le sujet le plus dominant du weekend dernier à Fana. Chacun y va de son commentaire. Selon nos sources, les opinions divergent sur le sujet. Une, selon laquelle le représentant de l’Etat a été découvert dans une situation très compromettante avec une fille du nom de Assan Diarra, de la famille Daba DIARRA. La jeune femme est divorcée et entretient des relations intimes avec le sous-préfet. Une chose connue par la quasi-totalité de la ville de Fana. Cette hypothèse est vraisemblable quand on connait le comportement de certains hauts responsables du pays. Des responsables dont certains ont transformé leur bureau ou leur véhicule en chambre de passe. D‘autres ont été soit pris en flagrant délit d’adultères, d’autres ont été reconnus responsables de certains divorces. Mais vu le poids dont ils pèsent aucun acte poursuite judiciaire n’a été attenté contre eux. Heureusement qu’en religion, on nous a enseigné que la justice immanente fera son devoir au moment opportun ou ni les richesses, ni les relations, ni les parents, ni les amis ne peuvent intervenir.
Quoi qu’il en soit le sous-préfet, ce jour, fut saisi, ligoté et tabassé presqu’a mort. Il reçut même un coup de crosse d’un fusil sur la tête. Il put, toute fois, se sauver pour prendre la fuite. Poursuivit, il fut rattrapé et encore frappé avant de trouver l’asile dans une autre famille.
La seconde interprétation est à la faveur du représentant de l’Etat. Selon cette dernière, lorsque des prisonniers ont entrepris de s’évader, les gardes ont fait des tirs de sommation en l’air pour alerter. Le sous-préfet aurait pris peur croyant que c’était des terroristes qui attaquaient. Il a donc foncé dans une famille qui l’a pris pour un voleur. Il a été tabassé jusqu’à le blesser grièvement.
Même si nous admettons cette version invraisemblable, une question se pose alors: peut-on faire confiance à un tel homme qui fuit aux premiers coups de feu pour en faire le représentant de l’Etat dans tout un arrondissement et toute une commune?
Cette mésaventure du sous-préfet réjouit certains qui ont toujours en tête l’emprisonnement de leur partisan, Mamadou Diarra dit MC, depuis des mois pour des crimes que tout Fana estime qu’il n’a pas commis.

M.M LE CONFIDENT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Forêt de Wagadu: Les FAMAS infligent une déculottée aux hommes de Kouffa !

Une base terroriste détruite, une dizaine de terroristes neutralisés, 2 pick up équipés, cinq motos, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :