lundi 17 décembre 2018
Accueil | Société | Enlèvement du Juge de Niono : Les Régions de Ségou, Koulikoro et Kayes dans la psychose

Enlèvement du Juge de Niono : Les Régions de Ségou, Koulikoro et Kayes dans la psychose

Depuis l’enlèvement du Président du Tribunal de Niono, Soungalo Koné, le vendredi dernier, aux environs de 21 heures, à sa résidence, par une dizaine d’hommes armés à bord d’un pick-up et trois motos, un climat de psychose s’est installé dans les Régions de Ségou et Koulikoro. 

Quoi de plus logique puisqu’ avant le Président du Tribunal de Niono, le CB de la Gendarmerie de Guiré a lui aussi été enlevé par des hommes armés entre Mourdiah et Nara.  Ainsi, aujourd’hui, dans la Région de Ségou et de Koulikoro (Nara et Banamba), voire jusqu’à Kayes, cercles de  Diéma, Yelimané et Nioro, les populations en général et les Fonctionnaires de l’Etat ne dorment que d’un seul œil. Cela, à cause de la présence des groupes armés dans toutes les zones, à la solde d’Amadou Koufa et d’Iyad Ag Ghali. A l’unanimité, tous les habitants que nous avons joints à Nara, nous disent très inquiets. Tous  nous ont affirmé qu’à cause des menaces des terroristes, personne n’ose effectuer actuellement  de déplacement hors de la ville. Cela, malgré la présence d’un camp militaire. Toujours à Nara, un Conseiller communal élu à Guiré, à 110 km de Nara ville, qui a souhaité garder l’anonymat, nous informe: «Le Sous-préfet est en repli tactique sur Nara depuis plusieurs mois. Par ailleurs, nous avons reçu les menaces de ces individus qui sévissent dans la forêt du Wagadou, proche de la commune, après le rapt de notre CB entre Nara et Mourdiah». Selon des sources concordantes, c’est le même  climat de terreur qui prévaut à Diéma, à Yelimané, à Nioro et à Banamba. Des informations nous ont été parvenues dans lesquelles on nous raconte que la famille du Juge est mise en sécurité dans un lieu sûr et que le personnel du Tribunal est mis en congé technique en attendant la prise des précautions qui s’imposent du côté de Bamako. Cet acte sans précèdent au Mali a créé une psychose dans toute la Ive Région administrative du pays, Ségou. Après les Régions du Nord (Kidal, Gao, Tombouctou, Ménaka et Taoudéni) maintenant, ce sont les Régions du Centre (Mopti, Ségou et Koulikoro) et une partie de l’Ouest (Kayes dans les cercles de Yelimané et Diéma) qui échappent petit à petit au contrôle de l’Etat central. Depuis ce malencontreux évènement, les Représentants de l’Etat ainsi que les Chefs des services techniques présents dans les autres localités des Régions de Ségou, Koulikoro (Nara et Banamba) et de Kayes (Diéma, Yélimané et Nioro du Sahel) sont dans une hantise totale. Pour le cas du Juge Soungalo Koné, aucune novelle ne filtre quant à son sort. Pas de revendications pour le moment. La ville remâche sa peur malgré les assurances du Chef de l’Exécutif régional, Georges Togo, qui s’est dépêché sur les lieux afin d’apporter le soutien de l’Etat aux populations locales. Les ravisseurs du Juge Soungalo auraient promis de sévir contre le Chef de la Brigade de la Gendarmerie de Nara et de Niono, le Sous-préfet de Sokolo et toutes autres autorités administratives et municipales de la zone. Alors que faire ?

Mahamadou Yattara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

MISSABOUGOU : Le 3e pont bloqué vendredi par des jeunes de Missabougou

Soutenu par leurs camarades de Yirimadio-Missabougou, les jeunes de Missabougou ont bloqué l’accès au pont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :