dimanche 19 août 2018
Accueil | International | Émergence en Afrique : Le Mali classé 30e sur 54 pays selon le nouvel indice OBEMA

Émergence en Afrique : Le Mali classé 30e sur 54 pays selon le nouvel indice OBEMA

La première édition de « index de l’émergence en Afrique », une initiative de l’Observatoire pour l’émergence en Afrique (OBEMA) qui classe les pays africains selon une approche méthodologique nouvelle et adaptée aux réalités du continent, vient d’être rendue publique. Elle fait du Mali le 30e  pays africain sur les 54 que compte le continent. Sur la base de scores allant de 0 à 100, « l’index de l’émergence en Afrique 2017 » qui a établi une classification des pays africains en les qualifiant« d’émergents », de « seuil », de « potentiel », ou « autre », hisse le Mali dans la catégorie des potentiels juste devant le Madagascar et derrière l’Éthiopie.

Selon le Professeur Mamoudou Gazibo et le chercheur Olivier Mbabia, respectivement Coordonnateur et Coordonnateur adjoint de l’OBEMA, et concepteurs de cet index (tous deux cités par l’Agence Ecofin), il n’existe pas de conceptualisation claire et adaptée à l’Afrique de la notion d’émergence. Et, ce, en dépit de l’agitation constatée sur le continent concernant cette question. Notant, par la même occasion, que, sur 54 pays africains, 37 ont lancé un plan visant à se hisser au rang d’émergent. L’index propose, donc, de définir l’émergence comme « un processus de transformation économique soutenue qui se traduit par des performances aux plans social et humain et qui prend place dans un contexte politique et institutionnel stable, susceptible d’en assurer la soutenabilité».

Sont, donc, qualifiés de pays « émergents », ceux qui sont engagés dans un processus de transformation économique soutenue dans un contexte sociopolitique inclusif et institutionnel stable, susceptible d’en assurer la soutenabilité.

On y retrouve onze pays africains avec à leur tête, Maurice (1er), l’Afrique du Sud (2e) et les Seychelles (3e).

Le «seuil» désigne, quant à lui, les pays qui sont à la limite au-delà de laquelle pourrait s’amorcer le processus d’émergence. On y retrouve également onze pays avec en tête l’Égypte (12e), l’Ouganda (13e), et l’Algérie (14e).

Pour sa part, la catégorie qualifiée de « potentiel » concerne les pays qui, certes, possèdent des ressources et des capacités importantes, mais ne réussissent pas encore à les mobiliser en vue de l’émergence. Il concentre le plus gros contingent avec 21 pays africains parmi lesquels on retrouve Djibouti (23e), les Comores (24e) ou encore le Libéria (25e).

Enfin, la catégorie « Autre » correspond aux pays dont les performances ne permettent pas, en ce moment du moins, de les positionner sur la voie de l’émergence. On y retrouve aussi onze pays avec, en fin de classement, le Tchad (52e), le Soudan du Sud (53e) et, enfin, la Somalie (54e).

Classement des pays selon l’index de l’émergence en Afrique 2017

Rang   Pays    Moyenne générale   Catégorie

01       Maurice         68,04               émergent ;

02       Afrique du Sud 62,74         émergent ;

03       Seychelles      61,31               émergent ;

04       Botswana       60,31               émergent ;

05       Cap-Vert        57,73               émergent ;

06       Rwanda         56,20               émergent ;

07       Ghana               55,45                         émergent ;

08       Tunisie           55,17               émergent ;

09       Namibie         55,07               émergent ;

10       Maroc               54,62                        émergent ;

11       Sao Tomé-et-Principes          54,41  émergent ;

12       Égypte           53,11,  seuil ;

13       Ouganda        52,97,  seuil ;

14       Algérie           51,60  seuil ;

15       Sénégal,         51,49 seuil ;

16       Zambie           49,03  seuil ;

17       Tanzanie        49,01  seuil ;

18       Kenya              48,86             seuil ;

19       Gabon              47,94             seuil ;

20       Bénin               47,82            seuil ;

21       Malawi           47,59  seuil ;

22       Lesotho          46,26  seuil ;

23       Djibouti          46,16  potentiel ;

24       Comores        46,08  potentiel ;

25       Libéria           45,96  potentiel ;

26       Burkina Faso 45,92  potentiel

27       Togo                45,76            potentiel ;

28       Sierra Leone  45,53  potentiel ;

29       Éthiopie         45,31  potentiel ;

30       Mali                  44,39           potentiel ;

31       Madagascar   44,29  potentiel ;

32       Gambie          44,24  potentiel ;

33       Burundi         44,17  potentiel ;

34       Zimbabwe     44,00  potentiel ;

35       Mozambique 43,61  potentiel ;

36       Congo              42,63            potentiel ;

37       Côte-d’Ivoire 42,56  potentiel ;

38       Cameroun     42,47  potentiel ;

39       Swaziland      41,46  potentiel ;

40       Libye                41,40           potentiel ;

41       Niger                39,93           potentiel ;

42       Nigéria           39,50  potentiel

43       RD Congo            38,64  potentiel ;

44       Guinée           38,47             autre ;

45       Mauritanie    38,11               autre ;

46       Guinée-Bissau  37,15          autre ;

47       Guinée Equatoriale  36,36  autre ;

48       Angola            35,37                autre ;

49       Érythrée        35,24                   autre ;

50       Soudan          34,63                   autre ;

51       République Centrafricaine  33,30  autre ;

52       Tchad 28,78                                         autre ;

53       Soudan du Sud         23,94              autre ;

54       Somalie          15,55                            autre.

Katito WADADA

Rédaction

Voir aussi

Missions d’observation électorale de l’UE (MOE-UE) et autres : Le Mali vaut mieux qu’un simulacre d’élections

Dans tous les médias nationaux et internationaux, on n’entend que la même chanson venant  des observateurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *