lundi 21 janvier 2019
Accueil | Sports | EDITION 2018 DE LA NUIT DU MERITE SPORTIF : Une légitime reconnaissance aux grands serviteurs du Sport et de l’Olympisme

EDITION 2018 DE LA NUIT DU MERITE SPORTIF : Une légitime reconnaissance aux grands serviteurs du Sport et de l’Olympisme

Fidèle à la tradition, le Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) a organisé la 8e édition de la «Nuit du Mérite Sportif» la samedi 8 décembre 2018 à l’hôtel Sheraton. Un prestigieux événement qui avait comme marraine la Première Dame et présidente de l’Académie nationale olympique, Mme Kéita Aminata Maïga.
Au cours de cette soirée animée par Ali Farka Touré Band et Sékouba Bambino Diabaté, les meilleurs ont été distingués et le mérite des dignes serviteurs reconnu.

Célébrer les meilleurs ambassadeurs et reconnaître le mérite des grands et dévoués serviteurs du Sport et de l’Olympisme ! C’est le symbole de la célébration de la «Nuit du Mérite Sportif». Un événement qui conserve la magie de rassembler le Cno, les Associations et groupements sportifs ainsi que tous leurs amis et partenaires. Et pour cette 8e édition, c’est un nouveau format qui a été présenté aux prestigieux invités à l’hôtel Sheraton de Bamako.
Au niveau du «Devoir de mémoire», les diplômes ont été décernés à feu Badra Kéita (ancien athlète), Hamidou Diawara (photographe et témoin vivant de l’évolution des sports, des arts et de la culture au Mali de la période pré-indépendance à nos jours) et Mme Tiouta Traoré, arbitre international de boxe.
Quant au trophée de «Meilleur dirigeant sportif», il est revenu à Mohamed Traoré président de la Fédération malienne de tennis et secrétaire général du Comité exécutif du Cnosm. Quant au «Meilleur dirigeant Fair-play» ; le trophée a été décerné à Balla Diawara, ancien secrétaire général de la Fédération malienne de lutte. Les Equipes nationales juniors de basket-ball (filles et garçons) championnes d’Afrique et l’haltérophile Bakary Diallo ont été les meilleurs sportifs de l’année.
En plus de ces distinctions, d’autres diplômes de remerciement ont été décernés notamment au ministre des Sports, Me Jean Claude Sidibé ; à Habib Sissoko, président du Cnosm ; à Seydina Oumar, Secrétaire général de la Zone II de l’Acnoa ; Mitchell Obi président de l’AIPS-Afrique ainsi qu’aux sponsors du Cnosm (Sotelma/Malitel et Pmu-Mali).
«Cette année encore, dans un esprit d’équipe et suite à des consultations productives, nous avons pris des initiatives pour atteindre l’objectif du développement du sport et de l’olympisme dans notre pays. Nous l’avons fait au nom de l’ensemble du mouvement sportif national et pour son plein épanouissement», a déclaré Habib Sissoko, président du Cnosm.
Il a profité de l’occasion pour rappeler que le Comité a «l’exaltante mission de tenir en éveil l’extraordinaire phénomène qu’est le sport, ce fabuleux vecteur d’inclusion qui gomme toutes les inégalités et toutes les discriminations».
Et le Cnosm a déjà entamé le quadriennal 2017-2020 et compte sur les Fédérations sportives nationales pour la préparation de leurs athlètes et leur performance aux prochains Jeux Olympiques, «Tokyo 2020».
Dans le cadre de la mise en œuvre de son plan stratégique, spécifiquement dans la rubrique «En route pour Tokyo 2020», le président Sissoko a rappelé que cinq boursiers olympiques sont en préparation en France et en Espagne.
«Nous travaillons à leur soutien moral et matériel, avec détermination et responsabilité. Sur ce chemin de l’espérance nous sollicitons l’adhésion et l’engagement de tous», a précisé Habib.
Le président du Cnosm rappelé que Mme Aminata Maïga Kéita (marraine de l’évènement, présidente de l’Académie nationale olympique et de l’Ong Agir) a fait de «l’olympisme un creuset de l’éducation de la jeunesse et de la protection de l’environnement». L’occasion était aussi bonne pour rendre hommage au président Ibrahim Boubacar Kéita pour «la constance de son soutien au mouvement sportif national et sa référence régulière aux valeurs olympiques».
Le président Sissoko a également réitéré la reconnaissance de son mouvement au Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et à son gouvernement pour «la bienveillance coutumière à l’endroit du monde sportif».
Une bienveillance qui, a conclu Habib Sissoko, est «un signe d’encouragement à la réussite». Tout comme la «Nuit du Mérite Sportif» est une motivation suffisante pour pousser les dirigeants et les sportifs à se surpasser dans la volonté de hisser haut les couleurs du Mali comme une grande nation sportive !
Alphaly

Djibril Coulibaly

Voir aussi

L’UEFA va relancer une 3e Coupe d’Europe dès 2021

Acceptée sur le principe début septembre, la création d’une troisième Coupe d’Europe des clubs doit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :