samedi 15 décembre 2018
Accueil | Portraits | DR CHOGUEL KOKALLA MAÏGA en deux mots !

DR CHOGUEL KOKALLA MAÏGA en deux mots !

Choguel Kokalla MAÏGA de son vrai nom Chouaïbou Issoufi Souleymane est né en 1958 à Tabanco dans le cercle d’Asongo.
Il est actuellement connu sur l’ensemble du territoire national et hors de nos frontières comme celui qui préside aux destinées du Mouvement Patriotique pour le Renouveau(MPR) et qui vient de se déclarer candidat à la présidence de la République du Mali, le Dr Choguel Kokalla MAÏGA est issu d’une famille qui s’occupe de la politique depuis plusieurs générations.
Le tarik de cette famille pieusement conservé et régulièrement mis à jour ainsi que les témoignages vivants attestent qu’il descend du fondateur de l’empire Songhoï Sony Ali Ber et qu’il appartient à la 16ème génération descendant de cet homme d’Etat exceptionnel. Du 15ème siècle à ce jour sa famille a constamment joué un rôle majeur à toutes les phases de l’histoire politique du peuple malien. En 2002, il a défendu les couleurs du MPR à l’élection présidentielle où il a été classé 7ème sur 24 candidats.
Pour les Maliens le président du parti du tigre incarne le courage, la persévérance, la capacité d’anticipation, plus d’un adversaire à saluer en lui ses qualités redoutables de polémiste, visionnaire, serein, affable…
Le Dr Choguel Kokalla MAÏGA dès sa jeunesse fait preuve de lucidité et d’une grande ouverture d’esprit.
QUELLE EST SON AMBITION ?
L’Idéologie de son parti est la construction d’un Etat démocratique républicain. D’une société libérale, forte du fonds consensuel du peuple malien, option que le 2ème congrès du parti a identifié sous la dénomination du libéralisme consensuel.
Convaincu que rien de durable ne peut être réalisé dans une nation divisée il ne cesse de prôner la réconciliation nationale fondée sur la vérité et le pardon, il s’engage à restituer au Mali son honneur et sa dignité, sa grandeur comme on le dirait en Bamanakan « Ka Mali Dambé Ségui a ma» et pour ce faire il formule à l’intention du peuple Malien les 5 propositions suivantes :
– Rebâtir l’Etat en restaurant l’ordre et la sécurité garant du développement
– Réaffirmer l’unité du peuple et l’intégrité du territoire national
– Restituer le pouvoir au peuple en lui conférant la possibilité de conception de contrôle et de sanction.
– Former les acteurs du développement grâce à un système scolaire et universitaire performant
– Assurer la promotion de la femme et redonner espoir à la jeunesse.
En définitive, il s’agit pour le de Dr Choguel Kokalla MAÏGA de réarmer moralement le peuple MALIEN, le remettre au travail en suscitant et en soutenant les initiatives afin que chaque citoyen de notre pays puisse vivre honnêtement du fruit de son labeur,
Renforcer la solidarité nationale et en faire le socle pour promouvoir l’amélioration des conditions de vie du peuple.
Le journal l’Essor écrivait déjà dans les années 1980 que de nombreux annalistes s’accordent plutôt pour louer son réalisme politique. « En tant que leader il ne manque pas de punch d’éloquence lorsqu’il s’agit de haranguer les militants ».
L’homme se bat avec rigueur pour un éventuel critique mais honnête du bilan de la 2ème République et reste intransigeant vis-à-vis des dirigeants actuels dont il fustige les erreurs et les dérives.
Avec lui le MPR s’est imposé comme une force incontournable sur l’échiquier politique Malien, un poids de l’opposition
Dès son jeune âge l’homme aura retenu l’attention par deux traits de caractère essentiels d’exceptionnelles qualités intellectuelles et des qualités avérées de meneur d’hommes.
Toujours major de sa promotion !
Docteur Ingénieur en Télécommunications, diplômé de l’Institut des Télécommunications de Moscou, Choguel Kokalla MAÏGA se distingue par un brillant cursus scolaire et universitaire.
De 1963 à 1974, il fréquente des écoles fondamentales de Tabanco et du Bara cercle d’Ansongo se maintenant régulièrement premier de sa classe.
De 1974 à 1977 il entre au lycée Technique de Bamako d’où il sort major de sa promotion en série Mathématique Technique et industrielle(MTI) avec un baccalauréat technique.
De 1977 à 1988 : il fréquente l’université d’Etat de Biélorussie Ex URSS et l’institut des télécommunications de Moscou. Ses études supérieures dans un premier temps sont sanctionnées par le diplôme d’ingénieur des télécommunications avec mention Excellente et les félicitations du Jury.
Son attachement au pays se manifeste à travers le choix du thème de son mémoire de fin d’étude ‘’le désenclavement par Réseau Hertzien ou par Satellite des régions nord du Mali Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal’’, projet qui sera réalisé 13 années plus tard. Le jury apprécie la pertinence du sujet traité et à l’unanimité lui recommande pour des études post universitaires.
C’était en 1983, quatre années plus tard en 1987, il soutient avec brio une thèse de doctorat d’Etat en télécommunications.
2002-2007, il siège au gouvernement comme Ministre de l’Industrie et du Commerce. En tant que Ministre il retiendra l’attention par ses talents de négociateur, concepteur et de rénovateur.
Ainsi Dr Choguel Kokalla MAÏGA a représenté le Mali dans les différentes négociations internationales sur le commerce et le développement dont les plus emblématiques furent les négociations au sein de l’Organisation Mondiale du Commerce OMC où en fin négociateur il a mené la célèbre bataille du coton pour protéger les intérêts des paysans Maliens et Africains contre les subventions des pays développés.
Dans ces différents forums en sa qualité de négociateur en chef choisi par ses paires il a défendu les intérêts du Mali et s’est fait le porte parole aussi bien de l’ensemble des pays africains producteurs de coton que de ceux des pays les moins avancés (PMA) des autres continents. Les résultats de cette bataille épique sont unanimement reconnus pour la première fois dans les négociations commerciales internationales.
Le Mali, l’Afrique et le tiers monde en général ont su et pu défendre dignement leurs intérêts. Cela s’est traduit par des retombées importantes pour notre pays et le monde paysan.
Par ailleurs le ministre a conduit les délégations du Mali dans plusieurs rencontres consacrées aux accords de partenariat économique(APE) entre l’union Européenne et les pays d’Afrique des caraïbes et du pacifiques ACP. Il a mené à terme le processus de qualification du Mali aux …visa……..textile AGOA pour l’accès des produits textiles Maliens au marché Américain sans droit de douanes. L’histoire retiendra aussi de lui qu’il a été l’initiateur ou l’un des concepteurs d’actions et des projets vitaux structurant l’économie du pays au profit des couches des plus exposées de la population.
En Février 2008 après son départ du gouvernement Malien, il était Directeur Général de l’Autorité Malienne de Régulation des télécommunications TIC et Postes ‘’AMRTP’’. A la tête de cette structure stratégique il a travaillé à insuffler une forte vitalité au secteur des télécommunications et des TIC faisant du marché malien l’un des plus dynamiques en Afrique et dans le monde.
Dans l’exercice de ses fonctions, il se distingue auprès de ses collèges et de ses supérieurs hiérarchiques par ses qualités tant professionnelles qu’intellectuelles et morales. Tous reconnaissent en lui un cadre compétent intelligent, sérieux, très exigeant sur la qualité du travail, mais aussi très courtois et respectueux dans ses rapports avec les autres.
-De janvier 2015 à juillet 2016 : il siège au Gouvernement comme Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Porte-parole du Gouvernement
– Pendant cette période, d’importantes réformes ont été initiées ou parachevées dans les secteurs dont il avait la charge au sein de l’équipe gouvernementale.
– Il s’agit, entre autres :
-des textes portant création de la Haute Autorité de la Communication ( HAC),
-de la réforme du secteur de l’audiovisuel avec le changement du statut de l’ORTM et le passage à la Télévision Numérique Terrestre ( TNT)
-la création du Centre d’Information Gouvernemental du Mali ( CIGMA),
-les lois sur la cryptologie au Mali, les transactions , échanges et services électroniques
– la Politique Nationale de Développement de l’Economie Numérique
-la Politique Nationale de Communication pour le Développement.
– la loi sur la Société de l’Information au Mali
– la mise sur pied du Comité national de pilotage du programme
e-gouvernement
les textes sur la relance de la Poste et la Réglementation du Secteur postal
– la dotation de l’AMAP d’une nouvelle imprimerie.
Le 28 juin dernier, Dr Choguel Kokalla Maïga a lancé son livre : « Les Rébellions au Nord du Mali, des origines à nos jours », coécrit avec le Pr Issiaka Ahmadou Singaré. Cet ouvrage constituera l’argumentaire principal de Choguel pour animer sa campagne lors de ce scrutin présidentiel, lui qui fut un brillant élève, un étudiant studieux, un cadre dévoué à la cause de son pays et un politique profondément attaché au retour de la stabilité dans notre pays.
« Restituer au Mali son honneur, sa dignité et sa souveraineté » tel est le slogan de ce candidat.
La Rédaction

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Décès de l’ancien secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan: réactions et émotion

L’ancien secrétaire général de l’ONU et prix Nobel de la paix, le Ghanéen Kofi Annan, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :