mercredi 26 septembre 2018
Accueil | Politique | Distribution de cartes d’électeurs au Bénin: vers un sabotage de l’élection présidentielle

Distribution de cartes d’électeurs au Bénin: vers un sabotage de l’élection présidentielle

En début de week-end écoulé, la rédaction du journal le Confident a été contacté par le président des maliens vivants au Benin, M. Baba Diallo. Ce dernier a manifesté ses inquiétudes par rapport à la distribution de la carte d’électeur. À l’en croire, seul les maliens de Cotonou (la capitale Béninoise), ont pour le moment accès à leur carte. Toute chose qui ne durera plus longtemps, car les agents en charge de la distribution desdits cartes menaces d’arrêtés la distribution, s’ils ne sont pas mis dans leur droit au plus vite.
Au dire du président Diallo, les agents en charges de la distribution de cartes d’électeurs sont très remontés. En effet, il semblerait que compte tenu des contraintes financières, qu’ils n’ont jusqu’à présent perçu le moindre centime. Comme pour confirmer ses propos, M. Issa Niaré, le représentant du parti politique Fare Ankawili prendra la parole. Pour lui, si rien n’est fait dans un bref délai, ils seront dans l’obligation de suspendre la distribution. ‘’Il y a de cela 15 jours, nous avons commencé la distribution, mais jusqu’à présent nous n’avons pas été payé. Au début, on nous faisait croire que monsieur l’Ambassadeur était souffrant et qu’il était hors Accra (ou il élu domicile), pour raison de soin. Mais, depuis son retour, il n’a rien dit de concret. Et cela malgré l’intervention du président des maliens, M. Baba Diallo’’, a-t-il laissé entendre. Pour M. Niaré, pendant la semaine écoulée, ils ont uniquement travaillé de 8 heures à midi. Et si rien n’est fait, ils vont carrément arrêter la distribution à partir de la semaine prochaine.
Parlant des maliens des autres localités Béninoises, le président Diallo nous confiera que personnes d’entre eux n’a jusqu’à présent reçu sa carte d’électeur. Pourtant, ils seraient plusieurs milliers de votants.
À l’analyse de cette situation inquiétante, il convient de vite prendre des dispositions pour faire face à la situation. Le ministre de l’administration territoriale et toutes les personnes en charge de la question sont interpellés.

Affaire à suivre…

Drissa KANTAO LE CONFIDENT

Djibril Coulibaly

Voir aussi

LE MALI INDEPENDANT A CINQUANTE HUIT ANS (suite et fin) : Bilan d’un parcours politique fait de hauts et de bas

ALPHA OUMAR KONARE L’élection présidentielle du 12 et 26 avril 1992 clôt le processus électoral …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *