lundi 17 décembre 2018
Accueil | Société | Découpage administratif… : Les ex-rebelles donnent de la voix

Découpage administratif… : Les ex-rebelles donnent de la voix

Ils veulent d’un découpage administratif accélérateur du développement et leur permettant de bénéficier d’une forte représentativité. Les ex ou actuels rebelles avant de demander le découpage administratif avaient exigé le découpage du pays. Manière pour de se faire une forte Représentativité. Eux qui avaient demandé autre chose dans un passé récent, à savoir la partition du pays.

Au Mali, le ridicule ne tue pas. Dans une réflexion, Me Mountaga Tall réagit : « Les villages, Communes, Arrondissements, Cercles et Régions constituent l’architecture administrative du Mali chapeautée par l’État Central. La régionalisation et la décentralisation sont, certes, des nécessités.
Mais débuter le débat sur le découpage territorial par le niveau régional, c’est vouloir édifier un bâtiment de six étages en commençant par le 5e sans soubassement ni rez-de-chaussée. Et, pour tout compliquer, des délais extrêmement courts ne permettant ni organisation rationnelle ni débats de fond sont imposés.

Mais pourquoi le Gouvernement se propose-t-il de détruire notre tissu social déjà éprouvé ?

Pourquoi une telle course contre la montre ?

Face à la polémique sur le nouveau projet de découpage territorial proposé par le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, le Conseil des Ministres du mercredi 24 octobre a adopté des textes relatifs à l’organisation des conférences régionales pour que le choix des cercles et communes soit fait par les forces vives dans chaque Région. Initié par le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Mohamed Ag Erlaf, le projet du nouveau découpage administratif  du territoire national vise à concrétiser la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger.  Il faut noter que lesdites conférences auront pour objectifs de prendre en compte les avis et les suggestions des populations locales et de proposer, à une instance nationale de validation de la réorganisation territoriale, un projet fondé sur les réalités socioculturelles et économiques de chaque Région permettant de faire face aux défis sécuritaires et de promouvoir un développement local équilibré. Par ce nouveau projet de découpage administratif, il est attendu de répondre à certaines difficultés d’éloignement des localités pour les Représentants de l’État et qu’ils puissent assurer leurs missions de contrôle dans leur ressort territorial».

Mahamadou YATTARA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

MISSABOUGOU : Le 3e pont bloqué vendredi par des jeunes de Missabougou

Soutenu par leurs camarades de Yirimadio-Missabougou, les jeunes de Missabougou ont bloqué l’accès au pont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :