vendredi 22 juin 2018
Accueil | Economies | Croissance Economique : Le Mali fait office de bon élève dans l’espace l’UEMOA

Croissance Economique : Le Mali fait office de bon élève dans l’espace l’UEMOA

Dans un contexte économique favorable, avec un taux de croissance de 5,3% en 2017 et une inflation maîtrisée à 1%, les perspectives macroéconomiques s’annoncent favorables pour le Mali. L’année 2018 sera animée d’un double objectif visant à poursuivre l’amélioration de l’exécution budgétaire ainsi que la qualité des dépenses et les perspectives pour l’année 2019 qui s’annoncent bonnes. Tel est en filigrane ce qu’on peut retenir, entre autres, du lancement fait hier à l’hôtel Salam du processus budgétaire 2019.

A cette occasion organisée par la Direction Générale du Budget, sous la présidence du Ministère de l’Economie et des Finances, Mme Zamilatou Cissé, la Secrétaire Générale de ce Département, a mis en exergue les performances qui font du Mali un bon élève de l’espace UEMOA.

«En 2019, les perspectives macroéconomiques du Mali s’annoncent favorables, malgré un léger repli du taux de croissance réel projeté à 4,7% contre 5,0% prévu en 2018. Quant à l’inflation, elle est prévue à 1,6% en 2019 contre 1,3% en 2018», a-t-elle déclaré.

Il est à signaler que les travaux de lancement du processus budgétaire 2019 ont été marqués par l’organisation de panels, au cours desquels des Hauts Responsables de l’Administration en général et de l’Administration financière en particulier ainsi que les partenaires techniques et financiers ont pu échanger pendant toute la journée.

«Ce changement de format vise à engager des échanges de haut niveau, beaucoup plus interactifs et de partage d’expériences des uns et des autres en vue d’améliorer nos connaissances en matière de gestion budgétaire », a déclaré Sidiki Traoré, Directeur Général du Budget, lors de la cérémonie d’ouverture de la rencontre.

Le premier Budget en mode programme

La grande innovation de cette année est la réforme budgétaire qui a été achevée en janvier 2018.

En effet, le processus budgétaire est désormais basé sur une Gestion Axée sur Résultats (GAR). Ce premier Budget en mode programme permettra de mieux aligner la gestion budgétaire sur les standards internationaux, afin de répondre aux attentes d’amélioration de la performance macroéconomique.

«Ces bons résultats macroéconomiques doivent être consolidés et renforcés à travers une planification budgétaire visant à maintenir la stabilité macroéconomique et à améliorer la qualité de la dépense, tout en utilisant efficacement les ressources disponibles pour une croissance économique durable et inclusive. Le basculement du Budget en mode programme introduisant la culture de la GAR devra participer grandement à cet objectif», a déclaré Madame Zamilatou Cissé, Secrétaire Générale du Ministre de l’Economie et des Finances et Représentante du Ministre. 

Panels, présentations et débats

Cette année, quatre (4) thèmes axés sur le processus décisionnel de la politique budgétaire ont été retenus, à savoir : la mise en œuvre du Budget programme, la gestion des investissements ; le rôle des acteurs du Budget programmes et le cadrage macro budgétaire pour 2019.

De nombreux intervenants ont pris la parole lors des différents panels, notamment les partenaires techniques et financiers représentés par Mme Fabienne MROCZKA de la Banque mondiale, sur la question des enjeux et perspectives de la décentralisation dans le contexte de la mise en œuvre du Budget Programme. On retient aussi les interventions d’Abdoulaye Tall, Représentant résident du Fonds Monétaire International (FMI) qui a fait une présentation sur les dépenses et investissements publics au Mali.

Katito WADADA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Coton : le Mali va continuer leader

Il y a juste quelques années le Mali est devenu leader dans la production du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *