mardi 11 décembre 2018
Accueil | Société | Crise scolaire : Le problème résolu en partie

Crise scolaire : Le problème résolu en partie

L’Association des Élèves et Étudiants du Mali a suspendu, lundi dernier, son mot d’ordre  de grèves suite à un compromis obtenu avec le Gouvernement. Un Accord qui a abouti en partie, hier mardi, à la prise en compte de l’une des revendications de l’AEEM. 

L’orientation des élèves admis au DEF est apparue.  Au total, 175.000 candidats admis à cet examen, ont été repartis entre des lycées et des écoles professionnelles. La liste a été publiée hier dans l’après-midi sur le site internet du Ministère de l’Éducation Nationale. Ainsi, le combat engagé par l’association des élèves et étudiants du Mali a eu gain de cause.  Dans plusieurs communes de la capitale malienne, les établissements secondaires étatiques ont repris les cours. 

Ces orientations sont sorties après quelques jours de mouvements  déclenchés par l’Association des Élèves et Étudiants du Mali. Elle réclamait à l’État l’orientation des élèves admis au DEF et le payement intégral des arriérés de prestations de services des établissements privés secondaires. Ce dernier point reste encore en suspend. 

Les promoteurs des écoles privées agréées du niveau secondaire, au moment de mettre sur papier l’information, étaient fermes sur leur position. Ils ne comptent retourner en classes que quand le payement intégral de leurs arriérés est effectif. Sinon, selon eux, «la grève sera toujours maintenue».

Par ailleurs, le Département de l’Éducation affirme que le problème est en partie résolu. Selon le Secrétaire Général du Ministère de l’Éducation Nationale, joint au téléphone, déclare que «la totalité des ressources destinées aux écoles privées est disponible». Il précise qu’il suffit que les promoteurs des écoles privées présentent les justificatifs pour recevoir leur argent. Une proposition que rejettent certains promoteurs d’écoles.  Ils veulent être payés sans fournir de documents de base. Ce qui peut constituer un autre facteur de blocage dans le processus.

Adama A. Haïdara : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Morcellement des parcelles publiques à Ouenzindougou : La population montre les muscles

Face au phénomène de morcellement des espaces publics qui prend de l’ampleur, les populations de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :