mercredi 20 septembre 2017
Accueil | International | Coopération Mali-Algérie : Un protocole d’accord lie désormais les deux pays dans le domaine de la justice

Coopération Mali-Algérie : Un protocole d’accord lie désormais les deux pays dans le domaine de la justice

La coopération entre notre pays et son voisin du Nord ne se limite plus aux seuls domaines de la défense des frontières et des TIC. Elle s’étend désormais au secteur de la justice. Pour preuve, les Ministres de la Justice, Garde des Sceaux malien et algérien ont signé, le dimanche dernier, à Alger, un protocole d’accord dans le domaine juridique et judiciaire.

Mamadou Ismaël Konaté et Tayeb Louh, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, viennent ainsi de poser les jalons visant l’échange d’expériences et le renforcement de la coopération entre l’Algérie et le Mali dans le domaine juridique et judiciaire. Notamment, en matière d’accélération de l’exécution des commissions rogatoires.

A l’occasion de cette signature de protocole, il a été annoncé que des Experts algériens devraient se rendre ultérieurement à Bamako, en vue d’assister leurs homologues maliens dans le processus de modernisation du secteur de la Justice, à travers l’introduction des technologies de l’information et de la communication (TIC), y compris pour la délivrance des casiers judiciaires, l’organisation de sessions de formation au profit des juges antiterroristes des deux pays et l’échange d’expériences.

L’occasion a été propice pour le Ministre algérien de mettre l’accent sur l’impérative nécessité de mettre à jour la convention, signée entre l’Algérie et le Mali en 1983, afin de l’adapter aux nouveautés enregistrées dans le domaine juridique et judiciaire.

Il a appelé au renforcement de la coopération bilatérale, d’autant que la situation actuelle exige « la conjugaison des efforts en vue de relever les défis sécuritaires et, à leur tête, la lutte contre le terrorisme et le tarissement de ses sources de financement en particulier dans la Région du Sahel, ainsi que la nécessité de lutter contre le criminalité, sous toutes ses formes ».

Katito WADADA : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

EMMANUEL MACRON, CHEF D’ORCHESTRE POUR LE FINANCEMENT DU G5 SAHEL : Les cinq faiblesses d’une organisation sous tutelle de la France

Le Mali, le Niger, le Tchad, la Mauritanie et le Burkina Faso ont mis sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *