vendredi 24 mars 2017
Accueil | Société | Conférence d’entente nationale : Les ex-groupes armés pour sa réussite

Conférence d’entente nationale : Les ex-groupes armés pour sa réussite

Les Responsables des ex-groupes armés anti et pro Bamako expriment leur volonté de participer à la conférence d’entente nationale. Me Harouna Toureh de la Plateforme et Sidi Brahim Ould Sidatt de la CMA ont déclaré leur totale adhésion au processus d’organisation de la Conférence d’entente nationale (CEN) et se sont engagés à tout mettre en œuvre pour la réussite de l’événement.

La Conférence nationale d’entente nationale est une étape importante de l’après crise pour un pays. Au Mali, elle a été décidée par les plus hautes autorités sous la pressante initiative de l’opposition républicaine et démocratique. La commission préparatoire de l’évènement est dirigée par le Médiateur de la République, Baba Akhib Haïdara.

Pour ce faire, ladite commission a entamé, depuis le mois de janvier dernier, des consultations à l’intérieur du pays en vue d’organiser parfaitement cette Conférence d’entente nationale.

Dans le cadre de ces échanges aux fins de recueillir les attentes des citoyens, le Président de la commission préparatoire de la CEN, Baba Akhib Haïdara, a reçu en audience les Représentants de la CMA et de la Plateforme. C’était le mardi dernier. Les Délégations de ces ex-groupes armés étaient conduites par, respectivement, Sidi Brahim Ould Sidatt et Me Harouna Toureh.

La rencontre s’est déroulée dans une ambiance cordiale, selon un Communiqué de la CEN. D’ailleurs, les Responsables des mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger se sont réjouis de la démarche inclusive adoptée par le Médiateur de la République. Selon eux, «la Conférence d’Entente Nationale est un événement important de l’après crise, puisqu’elle doit sceller définitivement la réconciliation entre les Maliennes et les Maliens ». Ils ont également exprimé tout  «leur intérêt à accompagner et à participer à toutes les phases de l’organisation de la Conférence». Auparavant, les deux groupes, à travers leurs Délégations, ont salué le choix du Président de la République qui a nommé le Médiateur de la République à la tête de la commission préparatoire et de la Conférence. A leurs yeux, ce fut un choix judicieux qui fédère toutes les sensibilités.

A cet effet, les Responsables des mouvements signataires de l’Accord se disent convaincus de la réussite de la Conférence.

Enfin, Me Harouna Toureh de la Plateforme et Sidi Brahim Ould Sidatt de la CMA ont déclaré la totale adhésion de leurs mouvements au processus d’organisation de la Conférence d’entente nationale et se sont engagés à tout mettre en œuvre pour la réussite de l’événement.

Ainsi, la Conférence d’entente nationale peut accoucher des bases solides pour la paix et la réconciliation nationale au Mali si toutes les sensibilités de la société acceptent d’y participer sans réserve. Elle pourra être une auxiliaire à l’Accord pour la paix et la réconciliation qui l’a pourtant enfanté.

Pour la circonstance, la Commission préparatoire effectue des missions d’information et de sensibilisation dans les différentes Régions du Mali. Ces missions supervisent l’organisation des Consultations Régionales qui permettront de recueillir les attentes des populations. Elles ont déjà débuté par les Régions de Mopti, Gao, Tombouctou et Taoudéni, du 10 au 15 février 2017.

Oumar Diakité : LE COMBAT

NEIMATOU COULIBALY

Voir aussi

Makan Konaté, Journaliste pro Sanogo : «Si ce n’était pas le coup d’Etat, IBK ne serait jamais au pouvoir»

En effet, à l’occasion de l’anniversaire du coup d’Etat de Capitaine Sanogo, les pro-putschistes estiment …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *