samedi 26 mai 2018
Accueil | Important | Concertations inclusives dans la Région de Gao: Bilan à mi-parcours

Concertations inclusives dans la Région de Gao: Bilan à mi-parcours

Lettre ouverte en ligne adressée au Chef de l’Etat, au Haut Représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, au CSA, aux Populations et Ressortissants de la Région de Gao, aux notables, aux Chefs religieux et de communes de la Région de Gao, au cadre de concertation de Gao, aux mouvements de résistance de la région de Gao, à la jeunesse de la région de Gao, aux associations de femmes de la région de Gao, au Ministre de l’Administration, de la Décentralisation et de la Reforme de l’Etat, au Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, au Ministre de la Réconciliation nationale, au Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, au CNCA, aux partis politiques, à tous les Maliens, à tous les Partenaires (MINUSMA, BARKHANE, …) et aux médias.

Meilleurs vœux pour l’année 2017 à tous et à toutes. Qu’elle soit l’année de la concorde entre tous les acteurs pour aboutir à une paix durable au Mali.

Vous savez, l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali a connu quelques retards, surtout pour sa mise en œuvre, comme a dit son Excellence Monsieur le Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Kéïta, dans son allocution à l’occasion du nouvel an 2017.

Selon certains acteurs, ces retards sont dus à l’incompréhension entre acteurs, surtout concernant les listes des membres des autorités intérimaires, et à la demande pour plus d’inclusivité par d’autres acteurs, principalement, l’opposition et la société civile.

Les premières listes des membres des autorités intérimaires dans les régions du nord du Mali, qui avaient été fournies, étaient constituées des membres des groupes armés et d’auto-défense. Elles ne contenaient pas, comme stipule le protocole d’entente entre parties prenantes à l’accord de paix, des membres de la société civile (jeunes, femmes, représentants des populations et communautés, …) des régions et communes concernées.

En plus, ces listes n’étaient pas consensuelles et inclusives.

Dans un premier temps, j’ai contacté les responsables des regroupements CMA et Plateforme pour organiser des concertations inclusives, dans les régions du nord du Mali, pour le choix des membres des autorités intérimaires issus de la société civile et pour la contribution aux commissions DDR.

Ces concertations inclusives sont différentes mais complémentaires de la conférence d’entente nationale, qui est intégrée dans l’accord de paix.

Comme l’a confirmé le Président Malien, la conférence d’entente nationale sera organisée en mars 2017 et les autorités intérimaires seront mises en place dans le premier trimestre de 2017.

Compte-tenu de l’urgence pour la mise en place des autorités intérimaires, du MOC (Mécanisme Opérationnel de Coordination) via les patrouilles mixtes et du DDR et du retard pris dans la mise en œuvre de l’accord de paix, l’initiative d’organiser les concertations inclusives dans la région de Gao a été lancée sous la supervision de l’ONG TILWAT International et en collaboration avec plusieurs acteurs aux niveaux de la région de Gao (dont la jeunesse, les femmes, les mouvements de résistance, les notables, les religieux, les communes, les fractions Touarègues, …), au niveau national (les regroupements Plateforme et CMA et les groupes armés et d’auto-défense associés, …) et au niveau international (MINUSMA).

Ouverte à d’autres acteurs, cette initiative a pour objectifs de contribuer :

– à l’avancement de la mise en œuvre de l’accord de paix en proposant des membres des autorités intérimaires issus de la société civile pour plus d’inclusivité et

  • aux commissions DDR (Démobilisation, Désarmement et Réinsertion), au niveau national et au niveau de la région de Gao, par ANTICIPATION. En effet, quand ces commissions seront constituées, il serait judicieux, comme dit l’accord de paix, qu’elles intègrent des membres de la société civile.
  1. Objectifs et acteurs des concertations inclusives dans la région de Gao

Pour contribuer a l’avancement de la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali , sont organisées des concertations inclusives, entre acteurs de la Région de Gao, sous la supervision de l’ONG TILWAT International, avec la collaboration des acteurs dont la MINUSMA, le conseil régional de Gao, le théâtre des opérations MALIBA dans la Région de Gao, le Gouvernorat de Gao, la Mairie de Gao, la jeunesse de la Région de Gao pilotée par ses conseils régional, communal et local, la Direction de la jeunesse et les mouvements de résistance, les associations de femmes, l’IFM de Gao, les notables dont le Chef Songhoy et le Chef Arma, le cadre de concertation de Gao et son Chef, les Religieux, les communes, les fractions touarègues et les sites concernés, les Représentants des différentes communautés, les regroupements PLATEFORME et CMA et les mouvements armés et d’auto-défense associés, la commission CTV- Gao, les partis politiques et les médias.

Au niveau national, d’autres acteurs sont attendus tels que la Présidence, la Primature, le Bureau du Haut Représentant du Président de la République pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, le Ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la reforme de l’Etat, la commission nationale DDR, le Ministère de la défense et des anciens combattants, le Ministère de la réconciliation nationale, le Ministère de la sécurité et de la protection sociale, le CSA, le CNCA et les partenaires.

CES CONCERTATIONS INCLUSIVES DANS LA REGION DE GAO ONT POUR OBJECTIFS de proposer :

(1) d’une part, des membres, des autorités intérimaires, issus de la société civile de la Région de Gao, et

(2) d’autre part, des candidats pour intégrer les commissions DDR au niveau national et au niveau de la Région de Gao.

  1. Organisation des concertations inclusives dans la région de Gao

2.1. Phases et résultats attendus des concertations inclusives dans la région de Gao

– Ces concertations inclusives étaient effectuées, dans un premier temps (première phase), du 25 au 29 Décembre 2016, à travers des consultations, informations, dialogues et échanges dans des groupes de tailles réduites et la communication via les médias,

– elles se poursuivront dans une deuxième phase, du 5 au 9 janvier 2017, par la communication avec les acteurs au niveau national (Présidence, Bureau du Haut Représentant du Président de la République pour la Mise en œuvre de l’Accord de paix, Primature, Ministères concernés (Ministère de l‘Administration du territoire et de la décentralisation, Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, Ministère de la Réconciliation nationale, …), Assemblée nationale, Mouvements armés et groupes d’auto-défense, citoyens, partis politiques, partenaires (MINUSMA, USA, Allemagne, France, PNUD, …) pour l’échange et le partage d’informations et d’idées et pour recueillir leurs éventuelles propositions, et

– se termineront, dans une troisième phase, du 10 au 13 Janvier 2017, par la constitution de groupes dans la Région de Gao pour la proposition des membres des autorités intérimaires issus de la société civile et pour la contribution aux commissions DDR, et par un bilan qui se déroulera, à Gao, pendant la journée du 13 janvier 2017.

Il est convenu qu’un de ces groupes sera choisi, lors de cette troisième phase de ces concertations inclusives dans la Région de Gao, pour faire le plaidoyer, auprès du gouvernement malien, des parties prenantes et des partenaires, sur les propositions retenues.

L’ONG TILWAT International et son Président ont été sollicités pour l’appuyer dans ce sens.

2.2. Acteurs invités et attendus

Tous les acteurs, sans exception, et tous les ressortissants de la Région de Gao sont invités à participer :

(a) à ces consultations inclusives à travers des échanges et la communication,

(b) en partageant des idées, des informations et en faisant éventuellement des propositions, et

(c) à ces concertations inclusives dans la région de Gao pour la proposition des membres des autorités intérimaires issus de la société civile et pour la contribution aux commissions DDR.

  1. Acteurs ayant participés à la phase 1 des concertations inclusives de la région de Gao et leurs avis

Du 25 au 29 décembre 2016, à travers des consultations, informations, dialogues et échanges dans des groupes de tailles réduites et la communication via les médias, sous la supervision de l’ONG TILWAT International, avec la collaboration des acteurs dont la MINUSMA, le conseil régional de Gao, le théâtre des opérations MALIBA dans la région de Gao, le gouvernorat de Gao, la mairie de Gao, la jeunesse de la région de Gao pilotée par ses conseils régional, communal et local, la direction de la jeunesse et les mouvements de résistance, les associations de femmes, l’IFM de Gao, les notables dont le chef Songhoy et le chef Arma, le cadre de concertation Gao et son chef, les religieux, certaines communes, certaines fractions Touarègues et les sites concernés, les représentants des différentes communautés, les regroupements PLATEFORME et CMA et les mouvements armés et d’auto-défense associés, la commission CTV- Gao, les partis politiques et les médias.

De l’avis général, cette initiative est salutaire et répond à un réel besoin pour l’avancement de la mise en œuvre de l’accord de paix et pour plus d’inclusivité.

Entre autres, nous avons échangé et communiqué, sur cette initiative, avec :

– dans plusieurs groupes incluant les mouvements de résistance, leur Chef, Yoro Moussa Boureïma, et son adjoint, Bonkana Issa, la jeunesse et ses Présidents de conseil régional (Elmehdi Maïga), communal (Sidi Cissé) et local (Sidi Mossa), les associations de femmes, des citoyens des communes et des fractions Touarègues et des représentants des regroupements, Plateforme et CMA, des mouvements armés et d’auto-défense.

– Vieux Jippo, Directeur régional de la jeunesse, Sékou Sambère Touré, Moussa Issifi (patrouilleur et président de l’association IR LABBO FABA) et Abou Ag Assabite (ONG Tassaghte) de la société civile.

– les notables dont le chef Songhoy (Vieux Souma), le Chef Arma (Mahoumoudou Arougaya) et Badi, chef du cadre de concertation de Gao.

– le Mouvement de Travail pour la Volonté de Gao (CTV-Gao) demandant leur association à toute prise de décisions concernant les populations de la Région de Gao et revendiquant un nouvel aménagement de la région de Gao (création de trois nouvelles régions, de nouveaux cercles, arrondissements et communes) avant la poursuite de la mise en œuvre de l’accord de paix. Après trois heures d’échanges, le président, Imrane Habiboulaye Cissé, et des membres de ce mouvement sont d’accord pour la participation active à cette initiative pour la proposition des membres des autorités intérimaires issus de la société civile et pour la contribution aux commissions DDR.

– le commandant, Monsieur Haïdara, du théâtre des opérations MALIBA dans la Région de Gao,

– Monsieur Kardadata Alhousseyni Maïga, Conseiller aux affaires politiques de la MINUSMA à Gao, et Samba Fall, Responsable DDR à la MINUSMA, à Bamako.

Nous remercions tous ces acteurs de l’intérêt qu’ils portent à cette initiative pour l’organisation de consultations inclusives à Gao pour la proposition des membres des autorités intérimaires issus de la société civile et pour la contribution aux commissions DDR.

  1. Suspension momentanée et reprise des concertations inclusives dans la Région de Gao

Au bout de cinq jours de concertations inclusives dans la région de Gao pour la proposition des membres des autorités intérimaires issus de la société civile et pour la contribution aux commissions DDR, à la demande du Gouverneur de Gao, une suspension temporaire de ces concertations inclusives a été observée car pour lui :

. compte-tenu de la situation sécuritaire, comme le MOC ne fonctionne pas, ce n’est pas la peine de parler du DDR et il n’est pas nécessaire d’anticiper sur la contribution de la société civile aux commissions DDR,

– un contact de sa hiérarchie est nécessaire pour qu’il copréside les cérémonies d’ouverture et clôture de la journée dédiée au bilan de ces concertations inclusives dans la région de Gao.

Certains acteurs regrettent cette suspension temporaire.

La poursuite de ces concertations inclusives, dans la Région de Gao, pour la proposition des membres des autorités intérimaires issus de la société civile et pour la contribution aux commissions DDR, se fera, pour sa deuxième phase, à partir du 5 janvier 2017.

  1. Conclusion

Nous remercions tous les acteurs, tous les Habitants et tous les Ressortissants de la Région de Gao de l’intérêt qu’ils portent à cette initiative pour l’organisation de consultations inclusives à Gao pour la proposition des membres des autorités intérimaires issus de la société civile et pour la contribution aux commissions DD

La participation et l’implication de TOUS/TOUTES sont nécessaires et contribueront à impulser la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali et à améliorer l’inclusivité par l’intégration de la société civile et des représentants des populations dans les autorités intérimaires, en particulier, dans la région de Gao.

  1. Contact 

Dr ANASSER AG RHISSA

Expert TIC, Gouvernance et Sécurité

Président de l’ONG TILWAT International

TEL 00223 95 58 48 97

E-mail : tilwatinternational@yahoo.fr

E-mail : Anasser.Ag-Rhissa@orange.fr

COULIBALY

Voir aussi

Etre musulman au 21ème siècle : L’imam Mohamed Bajrafil appelle à l’union contre l’ennemi commun

Alors que les Musulmans du monde entier, observent avec ardeur et piété, le mois de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *