samedi 26 mai 2018
Accueil | Nos régions | Commune du Mandé : Ouenzzindougou a enfin sa Gendarmerie opérationnelle

Commune du Mandé : Ouenzzindougou a enfin sa Gendarmerie opérationnelle

Dans sa mission régalienne d’instaurer le climat de sécurité sur toute l’étendue du territoire malien, le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile a procédé à l’inauguration de deux Brigades Territoriales de Gendarmerie, respectivement, à Safo et à Ouenzzindougou. Une assistance et la couverture sécuritaire qui justifie la raison d’être des services publics de sécurité.

Après une étude où le dispositif de sécurité est insuffisant, des éléments de réponses s’opèrent qui devraient être alignés crescendo.
Un travail de staff où toutes les Régions administratives du Mali sont prises, des nécessités de création de différentes unités de gendarmerie sont primordiales afin d’assurer la sécurité, la protection et enfin permettre le développement local et national.
Un défi très délicat où les braquages des bandits deviennent de plus en plus organisés, des insécurités multidimensionnelles sont devenues monnaies courantes à Bamako et environs. Pour s’y adapter, après sollicitation de la Direction Nationale de la Gendarmerie d’accélérer l’ouverture de ces deux structures qui permettront de corriger ce vide sécuritaire qui se trouvait dans les communes bénéficiaires. Pour ce faire, des éléments seront dotés de moyens roulants, financiers et d’armes.
A cet effet, des mesures d’accompagnements sont sollicitées auprès élus locaux pour plu d’assistance afin d’alléger la tâche des agents de la Brigade, œuvrer pour la vulgarisation des numéros verts.
Par ailleurs, selon le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile le général Salif Traoré, le maillage du dispositif sécuritaire est en cours.
Dans la mesure où la sécurité est devenue un enjeu majeur de la Commune du Mandé, l’édile n’a pas gardé le silence où il affirme en ces termes que l’opérationnalisation de la Brigade Territoriale sera un moyen enfin d’enlever l’épine dorsale qui empiétait leur sécurité tant sur l’intervention rapide que l’obtention des cartes d’identités nationales qui, autrefois il fallait quitter Djoliba, Kroussalen, Farabana pour les faire à Bamako et appelle les 25 villages de sa Commune qui compte une population de 59352 Habitants a ne ménager aucun effort pour soutenir la Brigade en leur donnant des informations saines.
Parallèlement à l’inauguration, le CB répondant au nom de Fatoumata Mariko serait installé promet une tolérance zéro envers les malfrats et complices et autres.
Moctar N’DIAYE, Stagiaire lecombat.fr

Djibril Coulibaly

Voir aussi

RANDGOLD RESOURCES: Loulo-Gounkoto continue d’investir après 13 années

Le complexe minier de Randgold de Loulo-Gounkoto au Mali qui est déjà un des plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *