mercredi 19 décembre 2018
Accueil | Politique | Cherif Ousmane Madani Haïdara, un autre « déçu » par IBK ?: «Le Président a promis 150 hectares…Mais, jusqu’à présent, au nom de Dieu, rien, rien du tout»

Cherif Ousmane Madani Haïdara, un autre « déçu » par IBK ?: «Le Président a promis 150 hectares…Mais, jusqu’à présent, au nom de Dieu, rien, rien du tout»

«Qui a le temps comme meilleur juge n’a pas besoin d’Avocat pour se défendre», disait une vieille sagesse arabe. Le Chef Suprême de la fédération Internationale des Ançardine, dans un enregistrement audio réalisé lors d’un prêche, sort, enfin, du silence pour déplorer l’infidélité d’IBK à ses promesses. Selon Chérif Ousmane Madani Haïdara, le Président de la République n’a pas encore tenu sa promesse  d’offrir 150 hectares à tous les musulmans. Un engagement pris lors de la cérémonie de clôture des festivités de Maouloud 2017, au Stade 26 Mars, le 11 décembre dernier.

Lors de la cérémonie de clôture des  festivités du Maouloud 2017, au Stade 26 Mars de Yirimadio, en Commune VI du District de Bamako,  le Président IBK a annoncé l’attribution de 150 hectares au Guide suprême des Ançars, Chérif Ousmane Madani Haïdara. Comme une traînée de poudre, la nouvelle  s’est aussitôt répandue dans tout Bamako et a même suscité de grincement des dents entre les sectes islamiques de la place. Il y a eu des polémiques dans tous les recoins du pays.

En effet, les lieux de prêches étaient devenus des scènes de discussions et d’interprétations tendancieuses entre les adeptes des leaders religieux les plus en vue. Ce qui a même provoqué un sentiment de méfiance chez certains Religieux à l’égard d’IBK. Bref, pour les uns l’offre est licite. Pour les autres, il s’agit  d’un cadeau discriminatoire. Manière de s’acheter des consciences de Haïdara et ses adeptes. Donc, il s’agit d’une promesse ou d’un geste à but  électoraliste.

En tout état de cause, voilà qu’après des mois et des mois, depuis l’annonce faite par IBK, rien n’est réglé au plan administratif concrétisant le don. Interrogé là-dessus, Chérif Ousmane Madani Haïdara jure de n’avoir toujours rien reçu de la part du Kankélentigui qui avait pourtant rassuré que : «Tous les dossiers sont prêts».

Pour preuve, dans un enregistrement audio fait lors d’un prêche récent, le Chérif  de Banconi-Djenguinèbougou n’est pas allé avec le dos  de la cuillère: «Le Président de la République, lors des festivités de Maouloud, a promis 150 ha à tous les musulmans du Mali ; mais jusqu’à présent, au nom de Dieu, rien , rien du tout », dit-il avant de préciser qu’il n’a jamais tendu sa main à qui que ce soit pour des fins personnelles.

Décidément, rien ne va plus entre Koulouba et les Chefs religieux qui sont sans doute les plus grandes forces  sensibles du pays ; car, les 98% de la population malienne sont musulmans. Aussi,  au mois de janvier dernier, le Président du Haut Conseil Islamique, l’Imam Mahmoud Dicko parlait de la faillite de l’État et de la  gouvernance chaotique: « L’État fait semblant d’exister, mais, en réalité, il n’existe presque pas. C’est une mauvaise gouvernance. On devient du jour au lendemain millionnaire, milliardaire…».

IBK aura-t-il une seconde chance auprès des Chefs religieux pour le scrutin présidentiel du 29 juillet prochain ?

Un rêve difficile à réaliser …..

Seydou Konaté, Stagiaire : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

PROROGATION DU MANDAT DES DEPUTES OU DÉSORDRE ? Le dilemme du peuple malien

Tout indique aujourd’hui que le Mali connaitra après le 31 décembre 2018, date limite de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :