samedi 16 décembre 2017
Accueil | Oeil du combattant | Ces démissions en cascades des proches du pouvoir ?

Ces démissions en cascades des proches du pouvoir ?

Après Racine Thiam, Me Mamadou Ismaël Konaté c’est au tour du Général Moussa Sinko Coulibaly de faire défection.

 

La question principale que le commun des mortels se pose c’est de savoir pourquoi ces démissions en cascade ne concernent que des partisans du pouvoir? En moins de trois mois, nous avons assisté à trois cas et pas des moindres. En plus, tous ces partants ne sont que des hauts cadres, valables tant sur le plan politique, administratif, qu’international. Communicateurs, Économistes, Hommes politiques, Avocats et Officiers Supérieurs de l’Armée, tous en majorité dans la fleur de leur âge.

Comment comprendre que tous soient mauvais? Si le Professeur Étienne Fakaba a été présenté comme pervers, ce qui lui a valu son limogeage ou sa démission, le Général Moussa Sinko Coulibaly quant à lui, vraisemblablement a l’intention de se présenter comme Candidat à l’élection présidentielle de 2018. Il estime que le régime IBK est à sa limite. Moussa Mara, Amadou Thiam et Racine Thiam, eux jugent inconvenant le levier de gouvernance actuelle du pouvoir. En ce qui concerne, le Ministre Mamadou Konaté de la Justice, il se plaint de l’injustice au sein de ce même Régime. Donc, toutes ces désertions du régime ne présagent rien de bon. Que de signes avant-coureurs d’une déchéance du Régime IBK.

En outre, des interrogations fusent de tous les côtés concernant la tenue des élections aux dates prévues en 2018. Cela est-il dû à bien de réalités d’ordre sécuritaire et socio-économique qui prévalent à l’intérieur du pays ? Pour certains, tout cela est à l’incompétence des décideurs politiques. Reste à savoir si ces départs en cascades ne risquent pas de compromettre les instructions du Président français, Emmanuel Macron, dans le cadre du processus de paix et réconciliation nationale et au plan démocratique, ce qui pourrait empêcher IBK de s’y conformer. En tout état de cause, le Mali n’est jamais tombé si bas au plan politique et sécuritaire.

Le fouineur

 

Rédaction

Voir aussi

Un petit monsieur au sein du parti au pouvoir

Un adage de chez nous dit : « Si Dieu maudit un chien, il fait pousser un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *