lundi 17 décembre 2018
Accueil | Politique | Cecilie Kyenge, chef de la mission d’observation de l’Union Européenne : « Il n’y a pas eu d’incident majeur »

Cecilie Kyenge, chef de la mission d’observation de l’Union Européenne : « Il n’y a pas eu d’incident majeur »

De passage au centre de vote de l’école Mamadou Konaté en commune III du district de Bamako, la chef de la mission d’observation de l’Union Européenne a livré ses impressions aux hommes de média par rapport au déroulement du scrutin du 2ème de l’élection du président de la République, dans les 300 bureaux de vote, ou sont déployés ses observateurs. Selon elle : pas d’incidents majeurs à signaler, le vote s’est bien déroulé.

« Nous avons déployé le même dispositif d’observation à travers tout le pays comme au 1er tour du scrutin du 29 juillet passé » a précisé la chef de mission au début de son intervention.

Selon elle, la mission d’observation de l’Union Européenne a déployé 90 observateurs à travers tout le pays, notamment dans les localités du sud, Ouest, à Gao et à Ségou. Cependant, elle a précisé que la  Mission d’Observation de l’Union Européenne ne couvre pas les régions de Tombouctou, Mopti ainsi que Kidal.

Parlant du déroulement du scrutin, elle dira que sa mission a pu observer dans les 40 bureaux de vote l’ouverture à l’heure indiquée ( 8 heures) de 95% des bureaux de vote. « Nos observateurs se sont rassurés de la présence des agents électoraux dans les bureaux de vote » a-t-elle déclaré, tout en affirmant qu’il n’y a pas eu d’incidents majeurs.

Par ailleurs, elle dira que la mission d’observation de l’Union Européenne a beaucoup travaillé sur la transparence. « Cela est un indicateur extrêmement important pour nous » selon elle.

Abordant les actions entreprises dans ce sens de transparence, Cecilie Kyenge dira que la mission avait demandé au gouvernement la publication des résultats de vote bureau par bureau ainsi que la publication de la liste exhaustive des bureaux de vote ou le vote n’a pas pu s’effectuer à travers tout le pays.

 « Nous avons eu gain de cause par rapport à toutes ces requêtes » a-t-elle déclaré. Et d’ajouter : « le gouvernement a publié la situation de tous ceux-ci ».

Toujours dans le chapitre des requêtes formulées par la mission d’observation de l’Union Européenne dans le sens de l’amélioration du scrutin, elle a souligné d’un le point concernant la sécurisation des bureaux de vote à travers le renforcement du dispositif sécuritaire pour permettre à tous les électeurs maliens d’accomplir leur devoir citoyen.

Interrogé sur la révélation de fraude par l’opposition, Mme Kyenge a rassuré qu’elle suit ce dossier de très près. Cependant, elle a convié ces derniers de faire recours à la voie légale en cas de contestations.

Avant de terminer, elle a annoncé que la mission d’observation de l’Union Européenne portera à la connaissance de l’opinion nationale et internationale le rapport provisoire très prochainement par rapport au déroulement de ce scrutin du 2ème tour de l’élection du président de la République.

Par Moïse Keïta

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Violations délibérées de loi par le Régime d’IBK et les autres institutions : Le CDR et ses alliés en désobéissance civile à partir du 31 décembre prochain

La prorogation du mandat des Députés qui prendra effet à partir du 31 décembre ne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :