mercredi 18 juillet 2018
Accueil | Société | Bamako, ville sale Un petit crochet à Hamdallaye

Bamako, ville sale Un petit crochet à Hamdallaye

Hamdallaye, un quartier de la Commune IV du District de Bamako ne s’échappe pas à la malpropreté. Ce quartier populaire vaste et peuplé est situé non loin du centre de Bamako.

 

Au plan hygiénique, Hamdallaye fait partie des quartiers insalubres, parce que, les abords des goudrons sont sales, les rues, les devantures des concessions et les caniveaux sont pleins à craquer d’eaux usées stagnantes qui ne fait que attirer les moustiques et mouches.

L’insalubrité de la ville de Bamako ne laisse personne indifférent et cela va de mal en pis. Dans ce quartier, les rues et les ruelles sont débordées de tas d’ordures. Les abords des artères principales et les alentours des rares espaces publics sont envahis par des déchets plastiques. Même la devanture du centre islamique est bondée de déchets de tous genres sans parler du secteur abritant le cimetière d’Hamdallaye qui n’est guère épargné . Partout, on rencontre des immondices avec des monticules de branches d’arbres et de ferrailles.

Selon Issouf Diarra, un gérant d’un lavage de voitures, installé dernière le cimetière nous affirme qu’avant c’était eux-mêmes qui nettoyaient tous les jours le secteur et déposaient les ordures au bord du goudron où les charretiers venaient les ramasser moyennant une somme qui est versée mensuellement par leurs soins. Mais avec l’arrivée de l’OZONE-Mali, ils ont abandonné les charretiers. Or, le projet marocain ne marche presque plus maintenant. D’où le retour des saletés dans leur quartier. Un autre interlocuteur déclare que cette situation d’insalubrité   dépasse tout entendement. «C’est la même réalité dans les quartiers de Bamako puisque l’OZONE-MALI aussi est en train d’aller en faillite ou fuir ses responsabilités parce qu’on ne les voit que rarement et uniquement dans quelques quartiers. Pour le cas de la Mairie, on ne doit même pas en parler, car les élus se sont désintéressés de l’assainissement de nos quartiers », nous expliqué notre interlocuteur.

Mariam Sissoko et Fatoumata Bintou Tounkara, Stagiaires  : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Mandat présidentiel sous contestations syndicales: Les Médecins en 360 heures de grève à partir du 26 juillet prochain

La plateforme des syndicats de la santé observera une grève de 360 heures (soit 9 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *