samedi 25 novembre 2017
Accueil | Société | BAMA GAZ : L’antre de l’esclavage moderne

BAMA GAZ : L’antre de l’esclavage moderne

C’est un véritable enfer que les responsables de la société Bama Gaz font vivre à leurs agents. Avec des salaires maigres, l’on se demande comment et à quel prix, les travailleurs arrivent à joindre les deux bouts. Malgré cette vie de goulag, ils n’ont d’autres choix que de rester en attendant des lendemains meilleurs.

Ce n’est pas demain que les choses vont changer à Bama Gaz. Ce qui est reproché à cette société spécialisée dans la fabrication de gaz butane, c’est les conditions inhumaines dans lesquelles travaillent les agents de cette entreprise privée. En plus du manque de plan de carrière, les pauvres employés semblent traités sans égard.
Selon une source proche de la boite, les conditions de travail laissent à désirer et les travailleurs sont confrontés à tous les dangers liés à la manipulation du gaz. Il n’est un secret pour personne que tous les gaz comprimés sont dangereux à cause des pressions élevées dans les bouteilles.
Un rejet de gaz peut être délibéré si quelqu’un ouvre le robinet de la bouteille ou accidentel en cas de rupture ou de fuite due à la défectuosité d’un robinet ou d’un dispositif de sécurité. Même à une pression relativement faible, un gaz peut s’échapper rapidement d’une bouteille ouverte ou d’une bouteille qui fuit.
Selon cet ancien travailleur d’une société de gaz butane, il peut arriver que des bouteilles endommagées se comportent comme des fusées ou des moulinets hors contrôle et causent de graves dommages ou blessures. Ce type de danger touche les bouteilles sans capuchon et non assujetties qui, en tombant, risquent une rupture de robinet créant un jet de gaz à haute pression.
Pour la plupart des robinets de bouteilles, le point de rupture prévu correspond à une ouverture d’environ 0,75 cm (0,3 pouce), de façon à réduire la vitesse du jet de gaz et, par conséquent, la vitesse imprimée à la bouteille. Cette vitesse réduite peut éviter l' »effet fusée chez les grandes bouteilles, qui sont plus lourdes, mais elle n’empêche pas nécessairement les bouteilles de petite taille, plus légères, de s’envoler ».
Le Mali est certes un pays pauvre, mais une société qui semble financièrement en bonne santé comme Bama gaz devrait être en mesure de payer ses employés au-delà du Smic. Quel est le contenu du gaz de la société Bama Gaz ? A-t-elle les mêmes kilos que les autres gaz sur le marché ? Voilà entre autres questions auxquelles nous apporterons des éléments dans nos prochaines éditions.

Djibril Coulibaly

Voir aussi

Enlèvement du Juge de Niono : Les Régions de Ségou, Koulikoro et Kayes dans la psychose

Depuis l’enlèvement du Président du Tribunal de Niono, Soungalo Koné, le vendredi dernier, aux environs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *