samedi 21 octobre 2017
Accueil | Société | Au secours : Kassoum Denon et son clan pillent la CMDT

Au secours : Kassoum Denon et son clan pillent la CMDT

La corruption est devenue une seconde nature chez Kassoum Denon. L’ex Ministre de l’Agriculture, par ses magouilles, risque de mettre en péril la CMDT. Par le biais de GEOCOTON, une petite société française qui opère frauduleusement en Afrique Francophone, il aurait accordé un marché de gré à gré d’une valeur de 54.631 euros (35.838.572 francs CFA) à son fils qui vit en France. De même,  il vient d’octroyer plus de 110 millions à un Français, François Loquet.

 

Le marché de 35.838.572 francs CFA à son fils se justifie par les soi-disant recommandations de l’audit informatique. Mais, on ne peut pas être juge et partie, être auditeur et exécutant. Il est temps d’arrêter ces mascarades à la CMDT.

Cette société effectuera un soit disant «audit informatique », selon nos sources, à la CMDT dans une durée de 15 jours.

Passer deux semaines à Bamako pour gagner plus de 35.000.000 francs CFA est vraiment un métier lucratif pour ceux qui exercent une fonction pareille ! Mais chut, c’est en catimini et ce n’est pas fait ni pour les Maliens, ni pour quiconque ne portant pas le nom « Denon ».

Mais, le hic c’est que ce travail rémunéré   à hauteur des dizaines de millions ne lie pas le prestataire à aucun contrat, ni à un cahier de charges. Etrange non, pour une entreprise sérieuse d’une telle envergure.

Pire encore, au moment où nos jeunes broient le noir, faute d’emploi et qu’il existe plein de cabinets avec des gens talentueux dans le domaine de l’informatique, Denon, l’Homme du système aurait user une fois de plus de son influence pour octroyer un autre marché de 168.000 euros TTC (soit 110.208.000 francs CFA) à une société AJC2L CONSUT appartenant à un vieux Chimiste français, François Loquet. Cet homme aurait créé un système mafieux  à la CMDT depuis 30 ans avec ses insignifiants programmes informatiques dignes d’un amateurisme des années 90.

Selon nos informations, François Loquet n’a jamais eu d’autres contrats parmi toutes les sociétés cotonnières en Afrique, preuve de son caducité. Mais pourtant  la CMDT continue de travailler avec lui, pas pour ses compétences mais pour sa « spécialité » dans la matière qui n’est autre que les détournements et vols des fonds publics.

Sa stratégie, c’est de prendre le monopole dans le domaine informatique.  Il a crée un système informatique personnalisé avec la Direction commerciale, industrielle et le service informatique. De ce fait, il élabore des programmes que lui seul détient les codes secrets et sources. Ainsi, il suit le cours du coton, et le  vend aux négociants. Aussi, il concocte et modifie les contrats de vente de la CMDT à sa guise et même le paiement est constaté par lui en avance.

Kalifa Sanogo, ex-PDG de la CMDT, en son temps, a renvoyé  François Loquet ; car, il trouvait que la somme de 10 millions  de francs CFA par mois comme salaire est abusif. Mais, fort de constater que ce gars n’a jamais quitté la CMDT et il a toujours la main dans la pâte. Il continue de faire ses éternelles mises à jour et travaille à distance. Il effectue les tâches du Directeur commercial et du Chef de service informatique. «Sa préférence à être payé mensuellement 10 millions est une ruse pour ne pas payer des impôts en France», nous dira-t-on.

Aujourd’hui, Denon veut lui payer plus de 110 millions pour terminer le reste des programmes de toutes les directions de la CMDT, un travail pour lequel il a été payé 10 million par mois et qu’il n’a pas pu finir pendant toutes ces années.

Une certitude

Le jour où ce vieillard ne sera plus en vie, la CMDT également va trépasser ; car, il est seul maître absolu du système informatique.

Chose incroyable, comment une entreprise d’une telle carrure comme la CMDT d’environ 250 millions d’euros (164 milliards de francs CFA environ), en chiffre d’affaires peut se laisser à la merci d’un seul individu que l’on qualifie de médiocre en technicité pour s’occuper de son service informatique ? Aberrant !

Selon nos sources, cela n’est pas si surprenant que ça, il est du même acabit que Denon et compagnie. Le service informatique de la CMDT est dirigé techniquement par cet homme pas pour ses compétences, mais plutôt pour être à la merci des patrons tels que Kassoum Denon et son clan afin de pouvoir bien piller l’entreprise. Il semblerait que le service informatique est une boutique d’achat de consommables recyclés, d’ordinateurs et d’équipements informatiques de Bad gammes fournies, de surcroit, par les boutiques appartenant aux patrons (approvisionnement, audit, DGA, …).

En conséquent, la société s’engouffre et les patrons s’enrichissent.

Kassoum Denon a vandalisé au vu et au su de tout le monde l’opération riz de Ségou et l’Office du Niger. Mais en dépit de toutes les dénonciations, il est devenu Ministre, ce qui ne se ferait jamais dans un autre pays si ce n’est au Mali. On se demande parfois à quoi servent le Vérificateur Général et les autres structures contre la corruption dans ce pays. Ils n’ont qu’aller constater les dégâts au niveau de l’informatique de la CMDT au lieu de s’acharner sur les pauvres petits commerçants de la ville.

Quand on constate qu’il vient de soutirer, à coup sûr, 100 millions, sans appel d’offre et sans cahier des charges et encore moins de consulter d’autres cabinets, un marché de gré à gré comme l’audit informatique, c’est vraiment abusé.

L’ironie du sort

C’est le moins qu’on puisse dire. C’est que Denon n’est plus Ministre et, cette fois-ci, l’enjeu sera énorme ; car, plusieurs personnes sont dans la danse. Lors du partage du gâteau, ça risque de chauffer étant donné  que Denon père n’est plus Ministre pour user de son trafic d’influence, et que le clan CMDT a la ferme intention d’écarter Denon fils comme à l’accoutumée.

On mélange les pédales à la CMDT

On mélange les pédales au service de  communication  de la CMDT concernant l’affaire. Lorsque nous  avons cherché à recouper nos informations, dans un premier temps, Aimé Diarra, le Collaborateur direct du chargé à la communication, a tenté d’infirmer.   «On n’a pas de fondement par rapport à l’information. Chez nous, on  fait des avis des appels d’offres dont il y a une commission pour ça…François Loquet a travaillé à la CMDT mais il n’est plus à la CMDT… », a-t-il réagi.  Et il nous a relancé quelques minutes après ; car, on l’avait joint par téléphone. «Non, non, moi je n’ai pas d’informations sur cette affaire», s’est  contredit Monsieur Diarra après avoir consulté son hiérarchie sur le sujet.

Aujourd’hui, certains employés de la CMDT, soucieux de l’entreprise et de leur avenir, s’inquiètent non seulement de la façon dont ce retraité accapare toute leur entreprise mais aussi des magouilles qui n’en finissent pas et qui peuvent à la longue faire tout simplement disparaître cette grande société dont les Maliens en sont si fiers.

Tout compte fait, tant que cet « irremplaçable » Loquet continue à tirer les ficelles à la CMDT, et que nos gouvernants restent inertes face à ce problème, IBK aura une partie de l’échec de la CMDT sur son actif.

Oumar Diakité : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

Recouvrement des biens du contribuable dilapidés : L’incompétence de la Direction Générale du contentieux de l’Etat

Depuis l’histoire des publications des différents Rapports du Vérificateur Général dans notre pays, nous n’avons …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *