mercredi 20 mars 2019
Accueil | Société | Attribution des logements sociaux : 10 mois après, les postulants toujours dans l’attente

Attribution des logements sociaux : 10 mois après, les postulants toujours dans l’attente

Cela fait pratiquement dix (10) mois qu’environ 24 000 Maliens ont postulé pour les 5928 logements sociaux en état d’attribution soit la première tranche des 12.566 unités au programme. Le temps passe et la liste des Bénéficiaires potentiels se fait toujours attendre. Une situation qui sème le doute et l’impatience au sein de l’opinion publique. 

Les  dossiers des postulants les 5928 logements sociaux  de la première tranche dont 12.566 ont débuté le 10 mai pour se clore depuis le 20 juin dernier 2018. Mais, les demandeurs attendent toujours et les Unités dorment dans les tiroirs des structures en charge de l’attribution.

Le retard accusé, toujours injustifié par l’OMH, encore moins par le Département en charge de l’Habitat et de l’Urbanisme, commence à engendrer de sérieux doutes sur le respect du droit à l’égal accès auxdits logements. Le Ministre sortant, Cheick Sidiya Sissoko dit Kalifa, et le Président du Conseil d’Administration de l’Office Malien de l’Habitat (OMH) avaient, en un temps, promis les critères de transparence  et d’égalité du processus seraient de mise. Mais, depuis-là, les choses restent  floues et le pessimisme se dessine de plus en plus chez les postulants. Quelque chose de corruptible ne se manigance-t-il pas dans le circuit des dossiers ?

En tout état de cause, l’actuel Ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Mohamed Moustapha Sidibé, doit rompre avec la politique de favoritisme et éclairer l’opinion publique sur les vraies raisons qui retardent le processus. «Le retard accusé dans l’attribution des logements sociaux est un retard purement technique dû au non sérieux des maîtres d’ouvrages qui ont en charge les travaux de finition», déplore un postulant. «Le Gouvernement ne peut pas attribuer les logements sociaux parce qu’il est endetté auprès des sociétés immobilières qui ont procédé à la construction des logements», a renchéri un autre.

Payables en une durée de 25 ans, les logements sont cédés sans intérêts, selon les textes élaborés en la matière. Les mensualités, les cautions et les apports personnels sont exigés pour les types de logements voulus. Ils sont construits  à Bamako et dans les Régions en Types F1, F2 F3, et F4.

Seydou Konaté : LE COMBAT

Rédaction

Voir aussi

SORTIE DE RAS BATH A BAGUINEDA : Un débat franc, sincère à bâton rompu avec le public

Samedi 9 mars 2019, les jeunes de Baguinéda Piéni ont accueilli le guide du CDR …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

%d blogueurs aiment cette page :