samedi 25 novembre 2017
Accueil | Oeil du combattant | Attention à ces milliers d’enfants déscolarisés et sous l’influence des terroristes !

Attention à ces milliers d’enfants déscolarisés et sous l’influence des terroristes !

La rentrée scolaire 2016-2017 a été effective hier, lundi 3 octobre 2016, à Bamako et dans presque toutes les localités du pays. Les autorités compétentes, surtout le Président de la République, ont tenu des discours de soutien et d’appel à l’adresse de tous les acteurs et partenaires du monde scolaire et préscolaire malien.

Toutefois, il faut rappeler que cette reprise des chemins de l’école se déroule dans un contexte très critique. Puisqu’il y a des zones, à l’intérieur du pays, où l’école n’y ait pas depuis la mi 2016 voire même depuis le début de cette année scolaire 2016.

En effet, dans la Région de Mopti, par exemple, dans certains cercles comme Djenné, Tenenkou, Youvarou et Douentza, les enfants sont privés des cours. Et la cause n’est qu’un secret de polichinelle ; c’est-à-dire, connue de tous. Il s’agit de la terreur imposée par les djihadistes sévissant dans toute la zone. Ces « fous  d’Allah »  qui ne savent même à quoi jouent-ils perturbent impunément la quiétude sociale. Ils ont procédé, entre autres, à la fermeture de plusieurs établissements dans la commune rurale de Diafarabé. Les Directeurs d’écoles ont été sommés de fermer sous peine de perdre leur vie. C’est la même situation terrifiante qui règne aussi dans l’arrondissement de Kouakourou (cercle de Djenné) où un Directeur d’école venait d’échapper de justesse la mort. Puisque le jour même où il quitta les lieux, les  assassins se sont rendus chez lui à domicile pour le tuer. Auparavant, à Diafarabé aussi, le Directeur l’école du centre ville a été menacé de mort. Entendez par là que ces zones échappent à tout contrôle de l’administration malienne. Les djihadistes sévissent dans ces localités comme bon leur semble. Ils empêchent les innocents enfants d’aller apprendre à lire et à écrire pour des raisons non identifiées. Cela, au moment où d’autres enfants, par contre, n’ont aucune peine pour continuer s études.

Alors question : quel mécanisme est envisagé cette année par l’État malien pour que ces jeunes puissent retrouver le chemin de l’école? Les autorités compétentes et sécuritaires qui sont imprégnés de cette réalité pensent-elles réellement à ces milliers de jeunes qui sont en train de grandir dans les rues et sous l’influence des terroristes?

Le Fouineur

COULIBALY

Voir aussi

Jaloux, un homme scelle le vagin de sa femme à la Super Glue

Convaincu que son épouse le trompait, un quadragénaire lui a infligé des blessures irréversibles. Il …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *